Régions Brabant wallon

Rosières : la nouvelle salle de concert, le "Prince Club", ouvre enfin… en septembre

Arnaud De Coninck est impatient d’accueillir des artistes et du public au Prince Club

© S. Vandreck

11 juin 2021 à 04:23Temps de lecture2 min
Par Stéphanie Vandreck

Ça a été un vrai parcours du combattant pour les porteurs du projet. L’ouverture du Prince Club était initialement prévue en mars 2020. Cette nouvelle salle de concerts, installée dans la ferme du Prince à Rosières, en lisière d’E411, est née de l’idée d’Arnaud De Coninck, lieu même tourneur dans le milieu musical belge, qui a déjà ses bureaux dans le bâtiment. " Je me suis dit que ce serait bien de faire une nouvelle proposition à nos artistes et aux tourneurs. On a donc lancé les travaux en avril 2019 en prévoyant d’ouvrir en mars 2020, ce que le Covid nous a empêchés de faire. Ça a quand même été une petite catastrophe ", raconte-t-il.


►►► À lire aussi : Toutes les infos sur le coronavirus


Les écueils ont été nombreux : confinements à répétition, déprogrammation d’artistes, remboursements des tickets… " Une partie de l’équipe est aussi en chômage temporaire. J’ai donc dû reprendre beaucoup, ce qui n’est pas évident. Il faut que je tienne encore au moins six mois, un an. Ça ne va pas être si simple ", constate celui qui porte désormais le projet seul à bout de bras.

Des bras qu’il n’a pas baissés pour autant : " C’est très compliqué de faire marche arrière. On a construit ça pendant des mois. On n’a pas le choix, on est obligés de continuer. On n’est pas subventionnés, ce qui ne facilite pas la donne ".

Economiquement parlant, on n’a pas le choix d’ouvrir avant septembre

L’aménagement de la salle, d’une capacité de 170 places debout, et du bar attenant se termine. L’ouverture des lieux au public n’est prévue que pour le 17 septembre prochain, avec le concert du chanteur français Romain Humeau (Eiffel). Celui du groupe Balimurphy, annoncé pour ce 11 juin, a finalement été annulé, par prudence. " Pour des petits lieux comme celui-ci, c’est très compliqué d’ouvrir pour cinquante personnes, note Arnaud De Coninck. J’ai donc décidé de ne pas faire d’activité avant mi-septembre, pour que cela se passe de bonnes conditions. Economiquement parlant, on n’a pas non plus le choix : on est obligé de remplir pour rentabiliser ". Le report en septembre permet aussi au gestionnaire de la salle de tenir compte des résultats des concerts tests organisés dans plusieurs endroits, dont celui de Saule à la ferme du Biéreau ce 12 juin. " On aurait même dû faire ce genre de tests depuis des mois ! Je vais y être attentif car, pour tout le secteur, c’est très important ". Un système d’aération performant a d’ailleurs été installé dans la salle.

Un embouteillage des salles bienvenu

Une quinzaine de noms sont déjà à l’affiche du club jusqu’en janvier prochain. Parmi eux Alex Lucas, Karim Baggili, Elvis Black Stars… " On veut que ce soit artistiquement riche de découvertes. On va être entre la chanson française pop rock, jazz, blues, un peu d’électro… Des artistes essentiellement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, ainsi que quelques amis néerlandophones ", précise le maître des lieux. L’embouteillage de programmation redouté dans les salles de concerts dans les prochains mois pourrait d’ailleurs être bénéfique au Prince Club. " Les agendas sont pleins. Ici, il y a encore des possibilités de programmation. Je suis donc confiant pour le lancement de ce nouveau lieu. On va donc y mettre toute l’énergie nécessaire pour que ça se passe bien. On a mis les moyens pour que les artistes aient de bonnes conditions techniques, un bon son, qu’ils se sentent bien, et que le public puisse aussi les voir dans de bonnes conditions ", ajoute encore Arnaud De Coninck. " Ça commence d’ailleurs à être un peu long ", confie-t-il.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous