Rouvrir l'horeca à tout prix le 1er mai : menaces de sanctions et octroi d'aides supplémentaires ont changé la donne

L'horeca a renoncé à ouvrir ses terrasses ce 1er mai

© RTBF - Martial Giot

30 avr. 2021 à 05:20 - mise à jour 30 avr. 2021 à 05:20Temps de lecture1 min
Par Martial Giot

De nombreux restaurateurs et cafetiers avaient affiché leur volonté de rouvrir coûte que coûte le 1er mai. Ce n’est plus d’actualité.

Entretemps, ils ont été très clairement avertis qu’il y aurait des contrôles et des sanctions. Ils ont aussi appris que le conseil des ministres avait décidé de leur octroyer des aides supplémentaires. Résultat : parmi tous ceux que nous avons pu contacter, aucun n’a finalement décidé d’ouvrir ce 1er mai.

Jonathan Servais est le patron du restaurant Moment à Liège et un des responsables du collectif Wallonie Horeca : "On avait l’intention de rouvrir à tout prix le 1er mai. L’Etat nous a menacés : refus de nous octroyer le droit passerelle, menace de lourdes amendes, dire qu’on serait responsables des morts qu’il y aurait en plus à cause de notre ouverture. Donc, certains ont pris la décision de ne pas rouvrir, je le comprends parfaitement. D’autres ont pris la décision d’ouvrir dans une version un peu "take away" afin que le citoyen puisse quand même venir nous soutenir, soutenir l’action qui sera symbolique le 1er mai et que la ville de Liège devienne la terrasse qu’on ne pourra pas ouvrir malheureusement ce jour-là. Mais on a obtenu des choses qu’on ne pensait pas obtenir. Je crois qu’on a vraiment fait peur au gouvernement et ils ont dû prendre des mesures et des décisions qui n’étaient pas du tout prévues, telles que l’exonération des charges ONSS, la diminution de la TVA à 6% pour un trimestre, toutes des choses qu’on a essayé d’avoir il y a des mois et ici, avec la pression qu’on a mise, je crois qu’on a vraiment fait peur au gouvernement et ils ont dû trouver quand même des solutions pour nous aider."

Sur le même sujet:

Wallonie Horeca: pas d actions le 1er mai ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Le coronavirus s’invite dans notre déclaration fiscale : voici ce qui est neuf

Belgique

Articles recommandés pour vous