Monde

Royaume-Uni : Johnson quitte la tête du parti conservateur, il pourrait démissionner du poste de Premier ministre aujourd’hui

© AFP

07 juil. 2022 à 08:17Temps de lecture2 min
Par Agences, RTBF Info et Kevin Dero

Englué dans une série de scandales à répétition et confronté à une vague de démissions en cascade de membres de son gouvernement, le Premier ministre britannique Boris Johnson devrait présenter sa démission de la tête du parti conservateur, selon plusieurs médias britanniques, dont la BBC.

Boris Johnson voudrait continuer à assurer son poste de Premier ministre jusqu’à l’automne. Une réalité qui pourrait être possible, reste à savoir si les parlementaires britanniques lui offriront cette possibilité. Une course à la direction du parti conservateur aura lieu cet été et un nouveau Premier ministre sera en place à temps pour la conférence du parti en octobre dit encore la BBC.

Selon le 10, Downing Street, Boris Johnson devrait faire une déclaration publique dans le courant de la journée.

Jeudi matin, le tout nouveau ministre des Finances Nadhim Zahawi, nommé mardi, a appelé Boris Johnson à "partir maintenant", alors que la ministre de l’Education nommée mardi annonçait elle sa démission.

La démission mardi soir du ministre des Finances Rishi Sunak, et du ministre de la Santé Sajid Javid, avait sonné l’hallali pour le Premier ministre, après un nouveau scandale sexuel impliquant le "whip" adjoint chargé de la discipline des députés conservateurs, que Boris Johnson avait nommé en février, "oubliant" des accusations passées de même type.

Au total, au moins 53 départs ont été annoncés au sein du gouvernement depuis mardi, dont cinq ministres, un exode d’une rapidité sans précédent dans l’histoire politique britannique.

"Hier je vous ai supplié de (...) démissionner dans l'intérêt de notre parti et du pays. Vous nous avez mis dans une situation impossible", a écrit la nouvelle ministre de l'Education Michelle Donelan dans sa lettre de démission, expliquant qu'elle n'avait "pas d'autre choix".

Le ministre britannique chargé de l'Irlande du Nord, Brandon Lewis, a aussi annoncé son départ.

"Un gouvernement décent et responsable repose sur l'honnêteté, l'intégrité et le respect mutuel - c'est avec un profond regret personnel que je dois quitter le gouvernement étant donné que j'estime que ces valeurs ne sont plus défendues", a écrit Brandon Lewis, soulignant que le "point de non retour" avait été atteint selon lui.Le chef de l’opposition Keir Starmer a estimé que la démission de Boris Johnson était une "bonne nouvelle" mais que "nous n’avons pas besoin d’un changement à la tête des Tories. Nous avons besoin d’un vrai changement de gouvernement".

Scandales à répétition

Mercredi soir, plusieurs ministres s'étaient rendus à Downing Street pour essayer, en vain, de convaincre Boris Johnson qu'ayant perdu la confiance du parti conservateur, il devait démissionner, dans son intérêt et celui du pays.Le Premier ministre de 58 ans, qui affirme qu'il a un "mandat colossal" à accomplir, a riposté en limogeant par téléphone mercredi soir le ministre qui avait été le premier à venir lui conseiller de démissionner plus tôt dans la journée, Michael Gove, chargé du rééquilibrage territorial. Selon la BBC, Downing Street aurait qualifié Michael Gove de "serpent" indigne de la confiance de Boris Johnson.

Sur le même sujet :

Sur le même sujet

Crise au Royaume-Uni : Boris Johnson doit partir dès maintenant, estime son prédécesseur John Major

Monde Europe

"Je vais démissionner" : Boris Johnson jette l'éponge mais reste Premier ministre jusqu'à ce qu'un remplaçant soit désigné

Monde Europe

Articles recommandés pour vous