Monde

Royaume-Uni : les cinq candidats à la succession de Boris Johnson appelés à se positionner sur l’environnement

Le chat du 10 Downing Street lors de la COP6 à Glasgow et Union Jack (illustration)

© BELGA/AFP/Getty

Les candidats pour succéder au Premier ministre britannique Boris Johnson ont été appelés dimanche à se positionner sur la crise climatique, sujet relégué au second plan dans la campagne, tandis qu’ils se retrouvent face à face dans la soirée pour un deuxième débat télévisé.

Ils sont encore cinq dans la course au pouvoir lancée après l’annonce le 7 juillet de la démission de Boris Johnson, emporté par une avalanche de départs déclenchée par un trop-plein de scandales et de mensonges.

La secrétaire d’Etat au Commerce international, Penny Mordaunt, l’ex-ministre des Finances Rishi Sunak, la cheffe de la diplomatie, Liz Truss, l’ex-secrétaire d'Etat à l’Egalité, Kemi Badenoch, et le député Tom Tugendhat se retrouvent à 19h00 locales (20h00 HB) pour un débat sur la chaîne ITV.

Quiconque aspire à diriger notre pays doit montrer qu’il prendra le problème très au sérieux

Alors que des températures dépassant les 40 degrés sont attendues en Angleterre en début de semaine, le président et ministre de la COP26 Alok Sharma a appelé les candidats conservateurs à respecter les engagements du pays en matière de climat, un sujet relégué au second plan des débats jusque-là dominés par la crise du coût de la vie et les questions d’intégrité.

"Quiconque aspire à diriger notre pays doit montrer qu’il prendra le problème très au sérieux", a affirmé Alok Sharma au journal The Observer dimanche, n’excluant pas de quitter son poste si tel n’était pas le cas.

Si tous à l’exception de Kemi Badenoch affirment qu’ils maintiendront l’objectif du pays d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, seul M. Sunak ne compte pas remettre en question les leviers décidés sous Johnson pour atteindre ce but.

"Nous devons mettre ça (l’objectif de neutralité carbone) de côté le temps que nous nous assurions que personne ne souffre" de la crise du coût de la vie, a affirmé dimanche sur Sky News le député Iain Duncan, soutien de Liz Truss.

Interrogée sur la BBC, Penny Mordaunt a elle affirmé qu’elle maintiendrait l’objectif mais que celui-ci ne devait pas "assommer" financièrement les Britanniques.

"Il y a encore des personnalités politiques qui pensent que protéger la planète n’est pas quelque chose de rentable" alors qu’incendies et records de chaleur se multiplient en Europe, a tweeté, las, le ministre britannique de l’Environnement à l’international, Zac Goldsmith.

Les candidats auront l’occasion de discuter de leur stratégie environnementale lundi lors d’une séance de questions-réponses sur le sujet organisée par un groupe de députés conservateurs.

Il y a encore des personnalités politiques qui pensent que protéger la planète n’est pas quelque chose de rentable

Extrait de notre JT du 7 juillet :

Intégrité et confiance

Jusque-là, la crise du coût de la vie qui étrangle les Britanniques a dominé les débats, Liz Truss ou Penny Mordaunt promettant des réductions d’impôts pour soulager les ménages.

Des annonces qui s’apparentent à des "contes de fées" irréalistes, a rétorqué vendredi Alok Sunak, pour qui de telles mesures ne feraient qu’augmenter une inflation déjà record à 9,1% en mai.

Après des mois de scandales et de mensonges sous Boris Johnson, les questions d’intégrité et de confiance sont aussi largement abordées. Seul Tom Tugendhat a répondu fermement "non" quand on lui a demandé vendredi si le Premier ministre démissionnaire était honnête. Kemi Badenoch s’est contentée d’un "parfois" en riant et les trois autres ont bafouillé des réponses vagues.

Coude-à-coude

Les cinq candidats seront de nouveau face-à-face à la télévision dimanche soir. Les bookmakers placent toujours l’ex-ministre de la Défense Penny Mordaunt en tête au coude-à-coude avec Rishi Sunak, devant Liz Truss.

Mais samedi, un sondage réalisé par le site Conservative Home auprès de son lectorat conservateur positionnait en tête Kemi Badenoch, qui a livré vendredi lors d’un premier débat télévisé une prestation moins langue de bois que la plupart de ses rivaux.

Afin de sélectionner le nouveau Premier ministre, les députés conservateurs vont de nouveau voter lundi, mardi et mercredi pour éliminer un par un les candidats tandis qu’un troisième débat a lieu mercredi sur Sky News.

Une fois le casting du face-à-face final déterminé, le choix reviendra aux membres du parti conservateur qui voteront par correspondance pendant l’été. Le résultat du scrutin est attendu pour le 5 septembre.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous