Guerre en Ukraine

Russie: le domicile de Marina Ovsiannikova, journaliste opposée à l'offensive en Ukraine, perquisitionné

© © Tous droits réservés

10 août 2022 à 12:06 - mise à jour 10 août 2022 à 12:28Temps de lecture1 min
Par Belga

La police russe a perquisitionné le domicile de Marina Ovsiannikova, la journaliste de télévision devenue mondialement célèbre pour avoir interrompu le journal d'une chaîne d'État russe avec une affiche dénonçant la guerre en Ukraine. La journaliste, qui a déjà écopé d'amendes à plusieurs reprises pour ses critiques sur l'armée russe et l'offensive en Ukraine, est désormais passible d'une lourde peine de prison.

La descente de la police s'explique peut-être par la dernière action de protestation en date de la journaliste lorsque cette dernière a brandi une pancarte à proximité du Kremlin, siège du pouvoir russe, sur laquelle on pouvait lire "Poutine est un assassin, ses soldats sont des fascistes".

 

Marina Ovsiannikova accuse régulièrement les autorités d'intimider les opposants à la guerre. Depuis le début de l'invasion de l'Ukraine le 24 février, le gouvernement russe a en effet adopté plusieurs lois criminalisant les critiques de l'offensive en Ukraine. 

La journaliste a acquis une notoriété mondiale mi-mars après avoir surgi, en plein journal, sur le plateau d'une chaîne de télévision pro-Kremlin pour laquelle elle travaillait. Lors de son intervention, elle portait une pancarte dénonçant l'offensive en Ukraine et la "propagande" des médias contrôlés par le pouvoir. Elle a ensuite démissionné et a vécu un temps à l'étranger.

Sur le même sujet

Russie : Evguéni Roïzman, une des dernières figures de l’opposition, arrêté pour "discréditation" de l’armée russe

Monde

Russie : la journaliste opposée à l'offensive en Ukraine assignée à résidence

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous