Regions

Saint-Valentin : et pourquoi pas des fleurs séchées ?

Larissa Di Pietrantonio et ses bouquets de fleurs séchées

Le mouvement Belgium Slow Flowers est, dans le domaine des fleurs, l’équivalent de ce que le mouvement Slow Food est à la manière de se nourrir. Une philosophie qui consiste à ne "consommer" que des productions florales locales et saisonnières. La Saint-Valentin, c’est le 14 février. Le 14 février, c’est en hiver. En hiver, les fleurs ne poussent pas en Belgique. Si vous offrez ou recevez un bouquet, les fleurs qui le composent auront inévitablement été importées ou cultivées dans des serres chauffées et éclairées. Mais vous pouvez également faire le choix des fleurs séchées. Dans sa petite boutique de la rue de Charlerville, à Charleroi, Larissa Di Pitrantonio, fleuriste, a fait le choix de ne pas proposer de fleurs fraîches quand ce n’est pas la saison. "C’est une démarche qui correspond à mes valeurs, explique-t-elle. Je me suis dit que je ne pouvais pas jeter de fleurs, que je ne produirais pas de déchets quand ce n’est pas nécessaire. Je me suis donc mise à les faire sécher. Je veille aussi à la provenance de mes fleurs. De plus en plus de clients s’en inquiètent, d’ailleurs. Il y a de plus en plus de producteurs en Belgique qui ont cette démarche éco-responsable et fournissent des fleurs fraîches de mai à octobre et séchées en hiver".

L’atelier de l’ASBL Dansons la capucine à Jamioulx
L’atelier de l’ASBL Dansons la capucine à Jamioulx Nicolas Rondelez

De la graine au bouquet

En 2018, trois amies passionnées de fleurs et de compositions florales s’associent sous forme d’ASBL et lancent les activités de "Dansons la capucine", à Jamioulx. Elles adhèrent au mouvement Belgium Slow Flowers. À quelques centaines de mètres de leur atelier de la rue des Déportés, elles disposent d’une prairie d’une septantaine d’ares où elles commencent à cultiver des fleurs. "Nous n’achetons rien, explique Fabienne Mathot. Tout ce qui compose nos bouquets provient uniquement de notre culture. Evidemment sans pesticides et autres produits phytosanitaires. Nous disposons d’au moins 200 variétés. Toutes ne sont pas des fleurs endémiques. Alors au départ, il a fallu se fournir en graines, bien entendu. Mais à présent, nous récoltons ces graines que nous ressemons chaque année. Certaines variétés sont propres à l’Amérique latine, par exemple. Mais elles sont tout à fait adaptées à la culture chez nous".

Fabienne Mathot dans l’atelier de l’ASBL Dansons la capucine
Fabienne Mathot dans l’atelier de l’ASBL Dansons la capucine Nicolas Rondelez

Comment le faire soi-même ?

En plus de la vente ses bouquets, l’ASBL Dansons la capucine propose également des ateliers de compositions florales. Ils sont souvent l’occasion d’échanges sur la manière de faire sécher les fleurs. "La première chose, c’est d’identifier les variétés qui se prêtent bien au séchage. Une fois qu’on sait ça, c’est on ne peut plus simple. On coupe la fleur par temps sec. S’il a plu ou que l’on vient d’arroser, la fleur est gorgée d’eau et elle va pourrir plutôt que sécher. On la coupe à son plein épanouissement. On pourrait penser que la fleur séchée est une fleur fanée. Pas du tout. Pour être une belle fleur séchée la fleur doit être dans toute sa splendeur au moment de la cueillette. Ensuite, on la pend la tête vers le bas, dans un endroit sec et aéré. Un grenier peut parfaitement convenir. En deux ou trois semaines, la fleur est sèche et prête à l’emploi".

Des compositions un peu plus chères
Des compositions un peu plus chères Nicolas Rondelez

Des compositions un peu plus chères mais évidemment plus durables

Les bouquets de fleurs séchées coûtent un peu plus cher que les compositions de fleurs fraîches. D’une part parce qu’il y a ce travail de mise au séchoir. Ensuite, parce que les fleurs séchées sont plus fragiles. Elles doivent être manipulées avec précaution et la composition d’un bouquet prend donc plus de temps. Mais si elles sont un peu plus chères, les fleurs séchées ont aussi l’avantage de durer. Deux petits conseils pour leur entretien. D’abord éviter de les exposer à la lumière directe du soleil. Cela pourrait en ternir les couleurs. Car oui, les fleurs séchées peuvent conserver des couleurs éclatantes. Ensuite, comme on les conserve des mois, voir des années, elles peuvent se couvrir de poussière. Un délicat passage sous le vent d’un sèche-cheveux les débarrassera de ce voile terne.

3 idées cadeaux Saint-Valentin

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Valentine, la reine des herbiers décoratifs

Made in Belgium

Quelles sont les significations des fleurs que vous offrez ?

Ecologie

Articles recommandés pour vous