RTBFPasser au contenu

Monde

Salvador : le gouvernement défend l’usage du bitcoin malgré les critiques du FMI

Affichette dans un magasin de téléphonie au San Salvador (26 janvier)

Le gouvernement salvadorien a défendu lundi son droit de conserver le bitcoin comme monnaie légale dans le pays, malgré les exhortations du Fonds monétaire international (FMI) à le retirer du marché officiel.

"Aucun organisme multilatéral ne va nous obliger à faire quoique ce soit, absolument aucun. Les Etats sont des Etats souverains et prennent des décisions souveraines sur leurs politiques publiques", a déclaré le ministre des Finances, Alejandro Zelaya, à la télévision locale Canal 21.

Le FMI a exhorté mardi le Salvador à "limiter la portée de la loi bitcoin en retirant (à la cryptomonnaie) sa qualité de monnaie légale". Il a également mis en garde le pays d’Amérique centrale contre les "risques importants associés à son utilisation pour la stabilité financière, l’intégrité financière et la protection des consommateurs".

Monnaie légale

Selon le ministre, il est "faux" de dire que le rapport du FMI demande à "retirer" le bitcoin comme monnaie légale. Pour Alejandro Zelaya, l’organisation internationale demande à en "limiter" la portée.

En septembre 2021, le Salvador, pays de 6,5 millions d’habitants, est devenu le premier pays du monde à instaurer le bitcoin comme monnaie légale, à côté du dollar.

A ce moment-là, le bitcoin valait 44.000 dollars. Un mois plus tard, il s’échangeait à 61.000 dollars. En novembre, le gouvernement du président Nayib Bukele avait annoncé la construction d’une clinique vétérinaire publique avec les gains engrangés.

Mais la cryptomonnaie s’est montrée par la suite très volatile et s’échange actuellement autour de 38.000 dollars.

Le FMI a également exprimé sa "préoccupation sur les risques associés à l’émission d’obligations en bitcoins". Le ministre des Finances a toutefois indiqué que le projet restait à l’ordre du jour.

"Nous avons prévu dans la première quinzaine de mars de finaliser le nécessaire pour que soient émises les obligations (en bitcoins), nous prenons toutes les précautions", a déclaré Alejandro Zelaya.

"Il y a une régulation pour cela. Nous avons mesuré tous les risques et nous avons travaillé sur chacun d’entre eux pour les minimiser", a-t-il ajouté.

Malgré ces divergences, le Salvador "continue à négocier" avec le FMI pour l’obtention d’un accord de financement de 1,3 milliard de dollars afin d’assainir sa dette, a souligné le ministre. L’accord devait initialement être conclu en septembre 2021.

Reportage dans notre JT du 13 mai 2021 :

Cryptomonnaies / toujours l'absence d'une régulation

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Régulation

Mais la cryptomonnaie s’est montrée par la suite très volatile et s’échange actuellement autour de 38.000 dollars.

Le FMI a également exprimé sa "préoccupation sur les risques associés à l’émission d’obligations en bitcoins". Le ministre des Finances a toutefois indiqué que le projet restait à l’ordre du jour.

"Nous avons prévu dans la première quinzaine de mars de finaliser le nécessaire pour que soient émises les obligations (en bitcoins), nous prenons toutes les précautions", a déclaré Alejandro Zelaya.

"Il y a une régulation pour cela. Nous avons mesuré tous les risques et nous avons travaillé sur chacun d’entre eux pour les minimiser", a-t-il ajouté.

Malgré ces divergences, le Salvador "continue à négocier" avec le FMI pour l’obtention d’un accord de financement de 1,3 milliard de dollars afin d’assainir sa dette, a souligné le ministre. L’accord devait initialement être conclu en septembre 2021.

Sur le même sujet

29 avr. 2022 à 18:15
3 min
28 avr. 2022 à 06:58
1 min

Articles recommandés pour vous