Tendances Première

Santé : comment prendre soin de sa prostate ?

10 déc. 2021 à 08:00Temps de lecture3 min
Par Christian Rousseau

 

Chez l'homme, la prostate est généralement un sujet anxiogène. Et pour cause, il est souvent associé au cancer. Les docteurs Kahina Oussedik, Karim Ferhi ont co-écrit "Je gâte ma prostate". Un guide pratique pour une prostate en bonne santé. L'occasion de trouver quelques conseils utiles.

 

La prostate, de quoi s'agit-il ?

 

C’est une petite glande qui est au fond du pelvis. Sa fonction principale est la production du sperme, du liquide séminal. 

On relie souvent prostate à cancer. C’est effectivement le premier cancer en fréquence chez l’homme. Mais ce n’est pas la seule maladie. Elle peut grossir et être hypertrophiée. Elle va, alors gêner les hommes au niveau urinaire. Ca touche énormément d’homme à partir de la cinquantaine.

Faut-il consulter ?

A partir de 50 ans , il faut voir son urologue une fois par an. 

Pour beaucoup d'hommes, ce n'est pas une décision facile à prendre. Parce que, lorsque l'on parle de prostate, on pense "toucher rectal. C'est effectivement un geste habituel pour voir si on a une prostate suspect mais  aujourd’hui, on dispose d’autres gestes.

  • Le dosage du PSA ►►► c’est une hormone qui n’est produite que par la prostate. Avec un simple dosage, on sait savoir si elle est élevées ou pas. Ou s’il y a une suspicion de cancer
  • L'échographie ►►► Ca permet de se rendre compte de l’aspect et de la taille de la prostate. C’est complètement indolore et non invasif.
  • L'IRM ►►► S’il y a une suspicion, on peut faire un examen par résonance magnétique.
     

Gâter sa prostate grâce à l'alimentation 

 

En matière de prévention, autant être efficace. L’alimentation peut aider à prévenir voire à combattre les cancers. Quelques aliments peuvent renforcer votre position face au cancer de la prostate.

 

Les tomates

Malheureusement, les tomates que nous mangeons aujourd'hui ont beaucoup évolués  et sont souvent produites industriellement mais elles comportent encore des antioxydants, des lycopènes. 

 

Ces molécules seront absorbée par vos bactéries intestinales. Ces bactéries vont rejeter des molécules qui seront bénéfiques. Elles vont ralentir le développement de cellules anarchiques qui pourraient devenir des cellules tumorales.

On préférera les manger cuites. Cela concentre les lycopènes.

Le soja
 

Il est à utiliser sous forme de Tofu, de préférence cuit. Il contient des isoflavones qui sont des substances proches des hormones. Ils diminuent l'effet de la testostérone sur le cancer de la prostate et permettraient de réduire l'inflammation. 

 

Les noix

Elles sont très caloriques mais bénéfiques pour l'organisme. On connait bien leur teneur en Omega 3 et 6 très intéressante dans la prévention des maladies cardiovasculaires.
Elles sont également remplies de vitamines A et E et comprennent aussi du zinc et du potassium.

Concernant la prévention des cancers, elle comprend des flavonoïdes, du sélénium et de la vitamine E. 

Idéalement, nous devrions en consommer 15 à 20 grammes tous les jours.

 

Le thé vert

De nombreuses études tendent à montrer son effet bénéfique sur la santé. Le thé vert est riche en catéchine, un polyphénol qui lutte contre les radicaux libres.

Selon les Dr Kahina Oussedik, Karim Ferhi et les études qu'ils ont consultées, le thé et la catéchine ont un potentiel anticancéreux. Ils permettraient de détruire des cellules cancéreuses et ils diminueraient la capacité de ces cellules à métastaser.

Le conseil: Buvez au moins 3 tasses par jour. Cependant, espacez les des repas. En effet, le thé vert peut ralentir l'assimilation du fer des aliments dans l'organisme.                                                                                                                                                                                                                                         

Les choux

Ils sont riches en isothiocyanates qui ont des actions anticancéreuses. Vous pouvez tous les consommer sans problème: chou vert ou blanc, brocoli, choux fleur ou choux de Bruxelles. C'est le cas aussi des autres crucifères: Radis, cresson, roquette ou raifort.

Et en terme d'épices, pensez au curcuma, au gingembre ou encore l'ail

 

En conclusion

Veillez à suivre quelques conseils pour votre prostate et votre santé en général.

  • Avoir une alimentation divers et variée
  • Avoir un bon sommeil
  • Avoir une activité physique. Au moins 30 minutes, 3 fois par semaine.
  • Diminuer son stress
  • Lutter contre l’obésité
  • Avoir une activité sexuelle régulière. 2 rapports dans la semaine seraient idéaux . En fait, selon nos médecins, il faut éjaculer ppur diminuer l’inflammation chronique

 

 

A lire

Karim Ferhi, Kahina Oussedik

Je gâte ma prostate

Guide pratique des aliments pour une prostate en bonne santé

 

Feuilleter le premières pages

Tendances Première : Le Dossier

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous