Santé & Bien-être

Santé : des chercheurs de la KU Leuven peuvent prédire quand se déclenchera une forme rare d’Alzheimer précoce

Image d’illustration

© Getty

Des chercheurs du Vlaams Instituut voor Biotechnologie (VIB) et de la KU Leuven ont trouvé un moyen de prédire avec précision quand une personne sera atteinte d’une forme rare et précoce d’Alzheimer, qui se transmet génétiquement.

Les scientifiques ont trouvé une corrélation entre des fragments de bêta-amyloïde, une protéine présente dans le cerveau et l’âge auquel se déclenchent les symptômes.

Dans la plupart des cas, la maladie d’Alzheimer n’est pas héréditaire et les symptômes ne se manifestent pas avant l’âge de 65 ans. Cependant, dans de très rares cas, la maladie peut être génétique. Cette forme d’Alzheimer se manifeste d’ailleurs très tôt, à 40 ou 50 ans, voire 20 ou 30 parfois.

Les chercheurs, sous la direction de Lucía Chávez-Gutiérrez, ont découvert ce qui déclenche la maladie. Ils se sont attardés sur les bêta-amyloïdes car les mutations génétiques découvertes chez les patients atteints de cette forme d’Alzheimer jouent un rôle dans la formation de ces molécules dans le cerveau.

 

Alors que dans les autres formes de la maladie, le démantèlement de cette protéine ne se fait pas correctement, dans la forme précoce, c’est la production qui pose problème. "Les fragments sont plus longs que les fragments normaux de bêta-amyloïdes chez les personnes sans symptômes", développe la professeure Chávez-Gutiérrez. "Par conséquent, ils ont tendance à se regrouper et à rester ensemble. Il est donc plus difficile de les extraire du cerveau et donc, de ralentir la maladie."

L’équipe a également découvert que lorsqu’une personne produisait davantage de ces fragments plus longs, les symptômes apparaissaient plus tôt, ce qui a permis à l’équipe d’estimer l’âge auquel les premiers symptômes se déclarent.

La question est de savoir si les scientifiques parviendront aussi à retarder l’apparition de la maladie. "Nous ne pouvons pas encore y répondre", estime Lucía Chávez-Gutiérrez. "Mais nos résultats montrent qu’il pourrait être utile de poursuivre les recherches."

Sur le même sujet

Les plus de 65 ans qui ont eu le Covid-19 courent un risque accru de contracter la maladie d’Alzheimer dans l'année

Coronavirus

« Mother » : un magnifique documentaire sur la maladie d’Alzheimer et le rôle de mère

Fenêtre sur doc

Articles recommandés pour vous