Coronavirus

Santé : les chiffres du Covid-19 vont "dans la bonne direction", la variole du singe semble se stabiliser

© Sciensano

L'Institut belge de santé publique (Sciensano) a communiqué ce vendredi 26 août les derniers chiffres disponibles concernant le Covid-19 et la variole du singe (Monkeypox) en Belgique.

Covid-19

"Les chiffres du Coronavirus vont pour le moment toujours dans la bonne direction, mais les infections repartent légèrement à la hausse après des semaines de baisse.", nous dit d'emblée le professeur Yves Van Laethem. Différents modèles nationaux et internationaux prévoient une nouvelle vague de Covid-19 pour l’automne. Le spécialiste rappelle aussi concernant la vaccination qu'"une nouvelle injection augmente votre protection contre la contamination et la maladie. Les avantages d'une nouvelle injection l'emportent toujours clairement par rapport aux effets secondaires, qui sont légers dans la majorité des cas."

Hausse des cas rapportés, diminution des nouvelles hospitalisations et de la mortalité

Les chiffres analysés concernent la semaine du 16 au 22 août.

Le nombre de nouveaux cas rapportés a augmenté de 14 % comparé à la période précédente. Quant au taux de reproduction (Rt), basé sur le nombre de cas diagnostiqués, il a également augmenté (1,084).

Entre le 19 et le 25 août le nombre de nouvelles hospitalisations à lui diminué de 19 % en comparaison à la période précédente de 7 jours. Idem pour le nombre de lits occupés en soins intensifs qui a lui diminué de 23 %.

La mortalité liée au Covid-19 a aussi diminué. Le rapport de Sciensano précise que "les décès rapportés ont principalement eu lieu à l’hôpital."

La situation dans les maisons de repos

La situation épidémiologique dans les maisons de repos (MR) et de soins (MRS) est toujours sous surveillance. Une légère tendance à la hausse de tous les indicateurs (nombre de nouveaux cas parmi les résidents de MR/MRS et parmi les membres du personnel / nombre d’hospitalisations parmi les résidents de MR/MRS ainsi que du nombre de clusters) est constatée.

La variole du singe (Monkeypox)

Concernant la variole du singe, un total de 671 cas confirmés ont été signalés en Belgique au 22 août. Parmi les cas pour lesquels le sexe est connu (667) il y a 664 hommes, 1 femme et 2 personnes qui s'identifient différemment. L'âge de la grande majorité d'entre eux se situe entre 16 et 71 ans. Un cas a été signalé chez un enfant de moins de trois ans.

Sciensano

Le 24 août dernier, Sciensano commentait la situation actuelle en précisant que le nombre de nouvelles infections à la variole du singe semble se stabiliser. Les prochaines semaines devraient montrer si on assiste à une stagnation, voire à un déclin.

Notons que du côté de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a indiqué ce jeudi avoir observé une réduction de 21% des nouveaux cas de variole du singe recensés la semaine dernière dans le monde, avec un début de ralentissement de l'épidémie en Europe.

Mais l'Organisation mondiale de la santé est loin de se réjouir de la situation, car elle constate une "transmission intense" de l'épidémie sur le continent américain. "Au début de l'épidémie, la plupart des cas signalés se trouvaient en Europe, et une plus petite partie dans les Amériques. Cette situation s'est maintenant inversée, avec moins de 40% des cas signalés en Europe et 60% dans les Amériques", a affirmé le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, en conférence de presse.

Vaccination

Rappelons que la vaccination dans le cadre de la variole du singe en Belgique se fait actuellement dans des conditions strictes en raison du nombre limité de vaccin (3220) et les incertitudes de livraisons supplémentaires.

Actuellement, 56 % des doses pour la vaccination préventive ont été administrées ou planifiées. 282 doses ont été administrées après une exposition.

La vaccination préventive concerne :

  • les travailleurs du sexe masculins et transsexuels
  • les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH) séropositifs ou sous traitement préventif contre le VIH, et qui ont eu au moins deux MST au cours de l'année précédente
  • les personnes souffrant de graves troubles immunitaires et présentant un risque élevé d'infection grave ;
  • le personnel de laboratoire manipulant des cultures de virus

La vaccination post-exposition dans les 4 jours concerne :

  • les personnes immunodéprimées après un contact à haut risque (par exemple, un membre de la famille infecté ou le partage de vêtements, de literie, d'ustensiles de cuisine avec un patient présentant une éruption cutanée)
  • les personnes après un contact à très haut risque (par exemple, un contact sexuel, un contact prolongé peau à peau avec une personne présentant une éruption cutanée ou une plaie)
  • Personnel soignant après un contact à haut risque sans protection (par exemple, contact prolongé en face à face, contact avec les liquides organiques d'un patient infecté, exposition à des aérosols).

Sur le même sujet

Coronavirus en Belgique ce 2 septembre : tous les indicateurs continuent de baisser

Coronavirus

Variole du singe en Belgique : plus de vaccins et conditions d’accès étendues dès la semaine prochaine

Santé & Bien-être

Articles recommandés pour vous