Guerre en Ukraine

Santé mentale, manque de vaccins… la guerre en Ukraine "pousse une génération d’enfants au bord du gouffre", selon l’Unicef

Images d’illustration (Kiev, Kharkiv, mémorial des enfants ukrainiens à Berlin)

© AFP/BELGA

Par Belga, édité par K. Dero

Aucun aspect de la vie des enfants ukrainiens n’a été épargné depuis le début de la guerre provoquée par l’invasion russe le 24 février 2022, il y a presque un an. Nombreux sont ceux qui ont été tués, blessés, déplacés ou privés d’éducation, alerte mardi l’Unicef. Selon l’ONG, le conflit "pousse une génération d’enfants au bord du gouffre".

 

Stress post-traumatiques

Selon les chiffres de l’organisation, 438 enfants ukrainiens ont été tués et 842 blessés depuis le début de la guerre. Celle-ci a également un impact important sur la santé mentale et le bien-être des enfants puisque l’Unicef estime que 1,5 million d’entre eux sont exposés à la dépression, à l’anxiété, au syndrome de stress post-traumatique et à d’autres problèmes de santé mentale. Le tableau n’est pas plus rose du côté des soins de santé.

Des milliers d’enfants fuyant les conflits à travers le pays sont privés de vaccins vitaux pour les protéger de la polio, de la rougeole, de la diphtérie et d’autres maladies potentiellement mortelles

Deux enfants assis sur un fragment de fusée russe Tochka-U devant un char endommagé lors d’une exposition en plein air de matériel russe détruit dans le centre de Kiev, le 1er juin 2022.
Deux enfants assis sur un fragment de fusée russe Tochka-U devant un char endommagé lors d’une exposition en plein air de matériel russe détruit dans le centre de Kiev, le 1er juin 2022. © AFP

Selon l’ONG, plus d’un millier d’établissements de santé auraient été endommagés ou détruits par des bombardements, réduisant de facto drastiquement l’accès des familles aux services de soins. "Des milliers d’enfants fuyant les conflits à travers le pays sont privés de vaccins vitaux pour les protéger de la polio, de la rougeole, de la diphtérie et d’autres maladies potentiellement mortelles", ajoute l’Unicef.

Vaccins manquant

Cinq millions d’enfants ont également vu leur éducation perturbée par la guerre, qui les a privés "du sentiment de structure, de sécurité, de normalité et d’espoir que procure la salle de classe", déplore l’organisation, rappelant au passage que les jeunes ukrainiens avaient déjà vu leur accès aux écoles limité par la pandémie de coronavirus et que les enfants habitant l’Est de l’Ukraine en étaient privés depuis huit ans.

La situation est particulièrement grave pour les 5,9 millions de personnes qui sont actuellement déplacées en Ukraine

Seuil de pauvreté

La crise économique et énergétique provoquée par la guerre a, elle aussi, eu un impact dévastateur sur le bien-être des enfants et de leur famille. Ainsi, selon une analyse de l’Unicef, la proportion d’enfants vivants dans la pauvreté a presque doublé depuis le début du conflit, passant de 43 à 82%. "La situation est particulièrement grave pour les 5,9 millions de personnes qui sont actuellement déplacées en Ukraine", précise l’ONG.

Soutien et mission éducative

Depuis le début de l’invasion russe, l’Unicef s’est employée à fournir une éducation, un soutien psychosocial et de santé mentale ainsi qu’un accès a l’eau potable, des services de santé et une aide financière polyvalente à plusieurs millions de personnes. En décembre 2022, l’ONG a lancé son appel annuel pour une action humanitaire en faveur des enfants. Celle-ci a besoin de 1,1 milliard de dollars pour répondre aux besoins immédiats et à plus long terme de 9,4 millions de personnes, dont 4 millions d’enfants ukrainiens.

En Belgique, l’appel pour l’Ukraine du Consortium 12-12, dont est membre l’Unicef, a permis de récolter un total de 31 millions d’euros.

A revoir : les "Clés de l’info" de ce 13 février

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma... Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous