Les Associés

Sara de Paduwa se livre depuis les coulisses des Associés du Week-end : "C’est un véritable privilège de faire ce métier chaque jour !"

Sara de Paduwa

Cela fait quelques années que notre animatrice au grand coeur est devenue l’un des visages phares de la RTBF. Présente sur presque tous les fronts, Sara de Paduwa continue à poursuivre ses rêves et sa brillante carrière en radio et télé.
Son agenda ne cesse donc d’être chargé mais nous avons profité d’un petit moment de pause entre deux réunions pour lui poser quelques questions sur le retour des Associés et pour lui demander au passage, ses petits secrets de préparation.

Alors Sara, quel est ton bilan de cette nouvelle formule qui a débuté en septembre dernier ?

Sara : Je suis super heureuse parce que quand on joue en musique, c’est toujours lié à la bonne humeur. Et comme c’est dans mon ADN, j’adore.
La musique a vraiment ce don-là et je trouve ça formidable.

En plus, on se lâche complètement donc c’est un véritable partage.
Moi quand on m’a annoncé il y a quelques mois que les Associés revenaient avec une version musicale, j’ai sauté de joie !

Comment faites-vous pour jongler entre le côté sérieux du jeu et le côté festif de la musique ?

Sara : C’est tout un travail, c’est sûr.
Pour les prochaines sessions d’enregistrement, on m’a demandé d’accentuer le côté sérieux.
J’ai tendance à être emportée par la bonne humeur des candidats mais ça reste un jeu avec des enjeux donc je dois maintenir l’équilibre entre fun et sérieux.
Ce que je sens en tout cas chez les candidats, c’est que par rapport à un jeu classique de culture générale, ils ont moins peur de se tromper car la culture musique reste quelque chose de plus subjectif. Si par exemple, ils ne sont pas calés en rock, ils sont fatalement moins gênés de se tromper sur une question de ce genre que sur une question qui porte sur Einstein.
Du coup, les candidats se lâchent beaucoup plus, ce qui entraîne une certaine effervescence sur le plateau. Mais je suis là pour réguler tout cela.
Les manches doivent s’enchaîner et le jeu doit se poursuivre.
Il y a des moments plus denses comme les duels où l’enjeu est important. C’est dans ces moments-là que je dois garder un certain sérieux sur le plateau.
Mais c’est ça aussi qui est très gai car on passe d’une première manche très festive à une manche plus sérieuse donc je m’éclate.

En off, tu en profites pour rassurer les candidats ?

Sara : Il y a une très belle équipe derrière qui met à l’aise les candidats.
Moi j’aime prendre le temps de faire un peu de papote avant avec les candidats pour les déstresser mais on m’a dit que ça avait visiblement l’effet inverse. [Rires]
Mais je les sens en général assez détendus. Encore une fois, cela est sûrement dû à la musique. Ça a le don d’alléger l’atmosphère en général.

En tout cas, je ne vois que des sourires autour de moi.
La rencontre se fait naturellement avec les candidats.
Cela me tient à cœur de rester simple afin que les gens se sentent bien.
Après les tournages, j’ai beaucoup de réactions positives des gens qui sont venus sur les tournages. Ils me disent régulièrement qu’ils ont passé un super moment avec nous.
J’essaie également de faire une photo avec tous les gens qui se déplacent car je trouve cela normal.

La concentration, ça s’apprend !

Comment prépares-tu l’émission ? As-tu un petit rituel ?

Sara : C’est très cadencé car on tourne 5 émissions par jour parfois. Donc c’est assez soutenu mais j’ai énormément de chance d’avoir une équipe formidable autour de moi qui prépare tout cela en amont.
En termes de prépa, il m’arrive de relire certaines questions avant les tournages mais pas toutes car il y en a énormément.
Mais durant tout le temps du jeu, j’ai une petite voix dans mon oreillette qui m’aide beaucoup et me glisse parfois des infos complémentaires par rapport aux questions.


C’est ça la télévision, on ne voit qu’une seule personne à l’antenne qui mène le jeu mais c’est le travail de toute une équipe de l’ombre également.
C’est certain que je dois être très concentrée durant tout le jeu et toute la journée car les questions s’enchaînent très vite et il arrive qu’on me parle dans l’oreillette en même temps.
Je dois donc être hyper concentrée tout le temps.
L’enjeu pour moi est de garder la même énergie que ça soit pour la première ou pour la dernière émission car pour le téléspectateur, c’est du one shot tous les jours.

Et la concentration, ça s’apprend !
Ce n’était pas ma plus grande force avant mais ça se travaille. C’est la clé.
Pour cela, je m’isole dans ma loge juste avant les émissions car j’ai besoin de silence pour pouvoir me concentrer.


En fait notre job à nous, c’est de donner l’impression qu’on fait cela facilement et de manière totalement décontractée alors qu’on est hyper concentré.
Au début quand j’ai commencé le 6/8, je n’étais pas concentrée comme je le suis aujourd’hui. Donc ça se travaille.

Déjà toute petite, je voulais lire les questions du trivial pursuit quand je jouais avec mes demi-frères.

Quels sont les moments que tu préfères pendant les tournages ?

Sara : Sans rire, tout… Dès le réveil, je sais que ça va être une longue journée mais je me dis tous les jours également que c’est un véritable privilège de faire ce métier.
Et surtout le jeu car déjà toute petite, je voulais lire les questions du trivial pursuit quand je jouais avec mes demi-frères. Et maintenant, j’en ai fait mon métier donc je me sens ultra privilégiée. Donc même si les journées sont longues et que ça me demande énormément de concentration, je suis super heureuse d’être là et de faire ce que je fais.
En plus, je suis super bien entourée. On ne le dit pas assez.
Que ça soit dans le 6/8, dans les Associés du week-end ou les autres projets, je suis super bien entourée donc je me rends compte que je suis très chanceuse.

As-tu une référence en termes de présentation ?

Sara : J’en ai plusieurs ! On en a tous. Ce sont des animateurs qui nous accompagnent depuis des années et que j’aime beaucoup.
Il y a par exemple Jean-Luc Reichmann ou Nagui.
Je trouve que Laurent Ruquier a également beaucoup de talent.
Moi je voudrais faire un mélange de tout cela.
Des filles qui animent des jeux, il n’y en a pas beaucoup.
Donc je voudrais prouver qu’une femme peut tenir une cadence et une concentration comme ces grands noms de la télévision.
Bon certes, ils ont énormément de bouteille aujourd’hui et Nagui peut enchaîner 7/8 émissions en une journée avec la même énergie.
Mais je veux pouvoir y arriver et prouver que tout est possible.

Retrouvez les Associés du Week-end chaque samedi et dimanche à 18h20 sur la Une mais aussi sur Auvio !

Sur le même sujet

Les Associés du Week-end : Arnaud, notre champion, parviendra-t-il à remporter sa cagnotte ?

Les Associés

Un candidat remporte 17.000€ aux Associés du Week-end !

Les Associés

Articles recommandés pour vous