Icône représentant un article video.

Emission La Tribune

"Scandaleux" pour Delire, "Une question de décence" pour Albert, l’exclusion de la Russie divise le plateau de la Tribune

28 févr. 2022 à 21:47Temps de lecture9 min
Par Jérôme Jordens

La décision de la FIFA et de l’UEFA d’écarter la Russie de toutes les compétitions a évidemment fait grand bruit et le sujet a été abordé sur le plateau de La Tribune. Si nos chroniqueurs ne sont pas politologues et que Stephan Streker et Cécile de Gernier n’ont pas souhaité s’avancer sur le sujet, Marc Delire exprimait lui son désaccord par rapport à cette décision : "C’est tout bonnement scandaleux. Je ne vois pas pourquoi des joueurs de football devraient être victimes des décisions d’une personne d’engager la guerre avec le voisin. C’est se donner bonne conscience alors que ça n’a rien à voir".

Benjamin Deceuninck extrapolait la décision à d’autres sports et citait par exemple le cas du numéro 1 de tennis, Daniil Medvedev, qui a publiquement exprimé son désaccord par rapport à cette guerre et qui pourrait être interdit de jouer si la même décision était appliquée au tennis.

Philippe Albert a tout de même tenu à rappeler que de nombreux joueurs ont été impactés par cette invasion en Ukraine : "Les joueurs brésiliens du Shakhtar ont dû être évacués en train avec leurs familles. Allez expliquer à ces gens-là que les clubs russes peuvent encore jouer au football. Il y a une question de décence à avoir".

A cela, Marc Delire rappelait que la prochaine Coupe du Monde se tenait au Qatar : "Tout va bien au Qatar… Tout le monde est unanime pour dire que les droits de la femme, les lois du travail, les travailleurs immigrés, ça ne va pas et après on va quand même tous jouer".

Stephan Strecker tenait à rappeler que l’attribution de la Coupe du Monde et la désignation du président de la FIFA relevaient tout de même d’un autre type d’argumentaire : "Ce qui est choquant c’est de voir que Monsieur Infantino est présenté et accepté comme l’égal des plus puissants de ce monde alors qu’il n’a été élu par personne. Il a été coopté par des gens qui sont aussi pourris que lui et que c’est toujours comme ça dans les fédérations sportives. Le Qatar a été acheté. Ils n’ont pas pris cette décision pour d’autres raisons que celle de leur portefeuille. On le sait depuis le début".

Articles recommandés pour vous