Contacts

Se déplacer en tant que piéton : un rappel de quelques règles utiles

Contacts

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Temps de lecture
Par Commissaire Olivier Quisquater

Notre panel d’usagers de la route examine aujourd'hui deux situations qui permettent de parler de la place des piétons sur la voie publique.

Dans la première, on voit un piétons en pleine conversation téléphonique, marcher sur une piste cyclable au lieu d’utiliser le trottoir disponible. Dans la seconde, un motard se filme en train d’utiliser un trottoir pour contourner une file de voiture. Dans un cas comme dans l’autre, ces usagers ne se trouvent pas là où ils devraient être. Pour la moto, bien entendu, circuler sur le trottoir n'est pas une solution envisageable pour gagner du temps. Ni sur une piste cyclable d’ailleurs.

Profitons de cette occasion pour rappeler la base des règles concernant les piétons.

Se déplacer en tant que piéton : un rappel de quelques règles utiles
Se déplacer en tant que piéton : un rappel de quelques règles utiles © Tous droits réservés

Le trottoir est la partie de la voie publique dédiée prioritairement aux piétons. Quand il y en a un, ces derniers doivent l’utiliser. Même en marchant sur un trottoir, on peut être confronté à certains risques. Voilà pourquoi on conseille notamment à un piéton de regarder constamment devant lui. En consultant un smartphone, on peut p.ex. manquer un objet qui encombre le trottoir. Par ailleurs, le trottoir peut être traversé par des véhicules qui entrent ou sortent de propriétés privées, et dont le conducteur n’a pas nécessairement une bonne vue sur les piétons en approche.

Rappelons aussi que certains conducteurs peuvent aussi circuler sur le trottoir : les utilisateurs d’engins de déplacement non motorisé (à l’allure du pas), les cyclistes de moins de 10 ans en agglomération, et, hors agglomération, tous les cyclistes. Il existe aussi des trottoirs mixtes, annoncés par les signaux D9 ou D10, et où l’espace est partagé entre piétons et cyclistes. Voilà pourquoi, même si le piéton a la priorité, sa priorité des priorités est d’éviter de se blesser par inattention.  

  • S’il n’y a pas de trottoir disponible, le piéton doit utiliser tout d’abord l’éventuelle piste cyclable, en cédant le passage aux cyclistes, cyclomotoristes et utilisateurs d’engins de déplacement.
  • S’il n’y a rien du tout, le piéton marche à gauche sur l’accotement. Pourquoi à gauche ? On fait de cette manière face à la circulation, on voit alors les véhicules arriver face à nous et les conducteurs de ces véhicules nous verront bien également.
  • S’il y a un obstacle ou un danger du côté gauche, alors on marche à droite.

Sans le moindre accotement disponible, on peut alors marcher sur la chaussée, en respectant les conseils ci-dessus. Mais on le voit, le Code de la route essaie d’éviter au maximum qu’un piéton se retrouve confronté au trafic motorisé, pour sa propre sécurité.

Soyez visibles !

Si vous êtes obligé de marcher régulièrement sur, ou en bord immédiat de la chaussée, on vous conseille en tout cas de soigner votre visibilité ! Des vêtements clairs, ou encore mieux, une veste de sécurité vous feront ressortir dans le champ de vision des conducteurs.

Si le trottoir est l’espace privilégié des piétons, en contrepartie, il est interdit à la circulation  des véhicule motorisés, à l’exception des chaises pour PMR. Pour le stationnement, le trottoir est interdit à tous les véhicules automobiles, même en n’y mettant que deux roues (sauf signalisation contraire qui le prévoit localement). Les motos sont, elles, autorisées à se garer hors chaussée et des espaces de stationnement prévus, et on peut donc en retrouver sur un trottoir, à condition de laisser un espace suffisant aux piétons. On considère que cet espace suffisant est de minimum 1m50 de large. Autrement dit, nombre de trottoirs étroits sont interdit au stationnement des motos...

Terminons par rappeler que le piéton qui veut traverser doit utiliser un passage pour piéton qui serait situé à moins de 20m. Ce petit détour est essentiel, car c’est là que l’automobiliste fera le plus attention aux piétons qui doivent traverser. Mais méfiez-vous de la priorité qui vous y est donnée, car elle ne protège pas en cas de distraction du conducteur !

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous