Regions Namur

Sécheresse : la ville de Rochefort émet ses recommandations pour éviter de nouvelles pénuries d’eau cet été

De nombreux Rochefortois se souviennent de l’important épisode de pénurie d’eau qu’ils avaient connu au début de l’été 2017. Malgré cela, les autorités communales doivent régulièrement retaper sur le clou auprès des habitants pour les appeler à la parcimonie dans leur utilisation de l’eau de distribution. "Tant qu’on ouvre son robinet et que l’eau coule, certains ne prennent pas conscience de cette difficulté, regrette la bourgmestre Corine Mullens. Dès l’approche de l’été nous devons donc faire des rappels". Sur sa page Facebook, il y a quelques semaines, la ville a donc rappelé les bonnes pratiques en matière d’utilisation d’eau : éviter les nettoyages de voitures ou de terrasses, les remplissages de piscines, les arrosages en pleine journée…

Loading...

Appel à la vigilance, malgré de nouvelles sources d’approvisionnement

Rochefort dispose de son propre réseau de distribution d’eau, alimenté par la source Tridaine et voit donc rapidement le niveau de ses nappes phréatiques baisser quand les périodes de sécheresse se prolongent. C’est encore le cas cette année. "J’ai déjà eu des rappels de la part de notre service technique communal qui contrôle régulièrement la situation des nappes. Ils m’ont déjà avisé que ce serait à nouveau compliqué cet été s’il n’y avait pas de nouvelles pluies importantes sur Rochefort. Celles de ces deux dernières semaines ne suffiront pas", alerte la bourgmestre. La ville a trouvé depuis la sécheresse de 2017 d’autres sources d’approvisionnement en eau potable, mais appelle néanmoins à la vigilance.

Nous n’en sommes pas encore là, mais si la situation l’exige cette année, nous prendrons à nouveau une ordonnance

La bourgmestre redoute évidemment le début de la saison touristique : "Pendant cette période, nous avons besoin de dix à vingt mètres cubes d’eau supplémentaires sur la commune de Rochefort", rappelle-t-elle. Elle espère que les appels à la parcimonie suffiront. "Pour le moment, nous en sommes à un stade de prévention. Mais les autres années, notamment en 2017, j’ai dû prendre une ordonnance pour interdire certains types de consommation d’eau, avec des sanctions à la clé pour les personnes qui ne la respecteraient pas. Nous n’en sommes pas encore là, mais si la situation l’exige cette année, nous prendrons à nouveau une nouvelle ordonnance", avertit Corine Mullens.

Articles recommandés pour vous