RTBFPasser au contenu
Rechercher

Législatives en France

Second tour des législatives en France : la Nupes et le RN à la fête, le parti présidentiel déçu

Image d’illustration
19 juin 2022 à 19:14Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Kevin D.

Selon les premières estimations, la coalition présidentielle Ensemble ! (LREM, MoDem, Agir et Horizons) n’obtiendrait pas la majorité de 289 sièges tant espérée par le président, Emmanuel Macron. Crédité de 200 à 260 sièges, selon les instituts de sondage, la coalition a déjà fait entendre sa déception par la voie de Gabriel Attal. La coalition de gauche "la Nupes" (LFI, PS, EELV et PCF) est quant à elle à la fête, tout comme le Rassemblement national, qui réalise une percée historique.

 

Montée des extrêmes

Gabriel Attal, ministre chargé des Comptes publics, a confié que les résultats obtenus par le groupe Ensemble ! étaient "loin de ce qu’on espérait". "Il faudra dépasser nos clivages", a-t-il commenté.

La porte-parole du gouvernement, Olivia Grégoire, a quant à elle déclaré : "on composera avec tous ceux qui veulent faire avancer le pays". Elle a également fait part de son "inquiétude devant des extrêmes aussi hauts".

Malgré des résultats au beau fixe pour la Nupes, le ministre de l’Intérieur, Gérard Darmanin, a estimé que Jean-Luc Mélenchon, leader de la France Insoumise avait "perdu son pari" aux législatives. Ce dernier à lui déclaré une "déroute présidentielle totale"

Du côté de la gauche, les premières réactions sont venues de Sandrine Rousseau, membre du parti Europe Écologie les Verts. Elle a salué des résultats "tout à fait historiques".

Même son de cloche du côté du Rassemblement National, parti de Marine Le Pen, qui réalise, selon les premières informations, une percée historique. Son porte-parole, Jordan Bardella s’est enthousiasmé du "tsunami" dont bénéficie son parti.

Sur le même sujet

Législatives en France : la Première ministre Elisabeth Borne a remis sa démission à Macron, qui l’a refusée

Législatives en France

Sans majorité absolue, Emmanuel Macron va devoir composer avec l’opposition pour gouverner : mais avec qui ? (analyse)

Monde Europe

Articles recommandés pour vous