RTBFPasser au contenu
Rechercher

On n'est pas des pigeons

Sécurité routière : les effets insoupçonnés du télétravail

Réunions Teams ou Zoom sur la route!

On n'est pas des pigeons

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

C’est un phénomène récent, difficile à mesurer, mais bien réel. Avec l’essor du télétravail, de plus en plus de réunions se tiennent à distance. Par définition, à la maison. Mais parfois, ces réunions ont lieu derrière le volant. Sur le trajet retour de l’école des enfants ou sur le chemin du travail entre deux rendez-vous en présentiel.

La voiture = bureau ?

© Tous droits réservés

"Le conducteur a tendance à considérer sa voiture comme le prolongement de sa maison ou de son bureau" , constate Benoit Godart, porte-parole Sécurité routière de l’Institut Vias.

On peut se poser la question de la responsabilité de l’employeur en cas d’accident.

Malgré l’utilisation d’un kit main libre, ces visioconférences nécessitent des manipulations, par exemple pour activer le son ou la vidéo. Le conducteur jette un coup d’œil à l’écran lorsqu’il est directement interpellé, et surtout la concentration nécessaire pour la réunion entraîne une baisse de vigilance sur la route. "Forcément, si vous devez interagir avec des collègues, c’est toute une attention qui n’est pas accordée à la circulation, et évidemment, on peut se poser la question de la responsabilité de l’employeur en cas d’accident.", souligne Benoît Godart.

Une pratique dangereuse, mais pas formellement interdite

© Tous droits réservés

Le Code de la route interdit l’utilisation du téléphone au volant, mais pas la participation à une réunion ou l’utilisation d’applications. 

C’est du ressort de l’employeur, des chefs, de ne pas organiser de réunion lorsqu’ils voient que certains employés sont au volant d’une voiture.

"Ce n’est pas formellement interdit. Le GSM est interdit lorsqu’il est tenu en main. On peut imaginer que le téléphone est posé sur un support. Mais c’est l’attention portée à la réunion qui nuit à la sécurité routière, c’est du ressort de l’employeur, des chefs, de ne pas organiser de réunion lorsqu’ils voient que certains employés sont au volant d’une voiture. En cas d’accident, leur responsabilité pourrait être engagée", insiste Benoit Godart.

Le GSM au volant, un fléau de plus en plus important

Ce nouveau phénomène a de quoi inquiéter. Un Belge sur trois utilise son GSM au volant.

Le fait de lire ou d’envoyer un SMS au volant multiplie par 6 le risque d’accident.

Et 6% des conducteurs belges reconnaissent regarder régulièrement des vidéos sur leur smartphone. Or, "on sait que le fait de lire ou d’envoyer un SMS au volant multiplie par 6 le risque d’accident" , poursuit Benoit Godart.

© Tous droits réservés

Chaque année, selon les estimations, 50 personnes meurent dans des accidents causés par la distraction, et notamment l’utilisation du GSM au volant.


Retrouvez "On n’est pas des pigeons" du lundi au vendredi à 18h30 sur la Une et en replay sur Auvio.

Pour plus de contenus inédits, rendez-vous sur notre page Facebook.

Sur le même sujet

GSM au volant: comportements hyper dangereux de conducteurs détectés par VIAS via des caméras intelligentes

On n'est pas des pigeons

GSM au volant : l’infraction passe à 174 euros, mauvais pour le portefeuille mais bon pour la sécurité des usagers

Belgique

Articles recommandés pour vous