Classic 21 Sécurité

Sécurité Routière : Rappel de quelques règles d'arrêts et stationnements interdits (2/2)

© Belga Images

Dans l'article précédent, nous avions évoqué deux arrêts et stationnements interdits, mais couramment pratiqués tout de même, à savoir l’arrêt en double file et l’arrêt juste devant ou sur passage pour piétons ou un passage pour cyclistes et cyclomotoristes. On en voit deux autres à présent.

Commençons par rappeler qu’il y a un sens pour s’arrêter ou stationner. Le code dit clairement que tout véhicule à l’arrêt ou en stationnement doit être rangé à droite par rapport au sens de sa marche. Il y a juste une seule exception : si la chaussée est à sens unique, un véhicule peut être rangé de l'un ou de l'autre côté. 

Mais pourquoi cette obligation de se garer à droite ? Se garer à gauche par rapport à son sens de la marche va ajouter des difficultés et du risque tant pour se ranger que pour quitter l’emplacement. On va gêner les usagers sur deux sens de circulation, et au lieu d’un seul quand on se range à droite, et deux fois qui plus est. Et quand on va ressortir de la place où l’on s’est rangé, on aura qui plus est une très mauvaise visibilité sur le trafic venant d’en face. En effet, le conducteur se trouvant côté trottoir, aura sa vue souvent masquée par un autre véhicule stationné devant lui. Il devra donc sortir à l’aveugle dans ce cas.  Voilà pourquoi c’est une mauvaise idée de se ranger à gauche, sauf dans un sens unique. Mais malheureusement, c’est une infraction assez courante.

Loading...

Rappelons enfin le bon usage des places réservées aux personnes handicapées.

Pour se garer sur ces fameuses places réservées, il faut disposer de la carte spécifique délivrée par le Ministère de la mobilité, sur dossier médical. Est-ce que c’est le conducteur du véhicule qui doit être le titulaire de cette carte ? Non, pas nécessairement, mais il faut au minimum que le titulaire soit transporté par le véhicule au moment et à l’endroit du stationnement pour pouvoir apposer la carte derrière le pare-brise. Il peut donc être normal d’avoir un conducteur valide qui se gare sur une place pour PMR, s’il est par exemple là pour débarquer ou embarquer le titulaire de la carte de stationnement pour personne handicapée. Cela se contrôle donc au cas par cas.

Il peut arriver malheureusement que des personnes sans scrupules utilisent la carte spéciale pour faire leurs courses alors que le titulaire n’est même pas présent à l’aller comme au retour. C’est vraiment un comportement antisocial, qui sera sanctionné s’il est détecté. Rappelons que ces places pour personnes handicapées sont plus larges que la moyenne, et pour cette raison, elles sont indispensables pour un conducteur ou un passager en chaise roulante. Car il faut ouvrir complètement la portière pour pouvoir déployer la chaise roulante à côté du siège de la personne handicapée.  Si des personnes peu scrupuleuses utilisent ces places, certains conducteurs ou passagers sont donc parfois dans l’impossibilité de se garer, car les autres places de stationnement sont trop étroites. Cette situation sera d’ailleurs illustrée dans l’émission Contacts du 18 février 2023, sur la Une à 12h45 (et sur Auvio ensuite, bien entendu).

Classic 21 Sécurité

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

La séquence Sécurité, le jeudi à 13h45 dans Lunch Aroud The Clock sur Classic 21, votre radio Rock’n’Pop !

© Contact

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous