Sécurité : Soyez Prévisibles !

30 sept. 2021 à 11:45Temps de lecture2 min
Par Olivier Quisquater

En matière de sécurité routière, on insiste souvent sur la visibilité, à juste titre. Mais on parle souvent un peu moins de l’importance d’être prévisible. Il est pourtant tout aussi indispensable de ne pas surprendre les autres sur la route.

Alors bien sûr, quand on pense prévisibilité, on pense d’abord à l’annonce des intentions. L’usage correct du clignotant pour les automobilistes et les motards, l’usage du bras pour les autres, sont deux bons moyens de se faire comprendre. Mais la prévisibilité, c’est aussi d’une attitude globale qu’elle découle.

Par exemple, pour un cycliste. Normalement, le cycliste doit utiliser son bras pour indiquer où il va, mais il n’est pas obligé de le faire si son équilibre ne sera plus assuré, par exemple s’il y a des rails de tram au sol. Est-ce que ça veut dire qu’il est raisonnable que le cycliste vire sans autre précaution quand il ne peut pas tendre le bras ? Non, bien sûr ! C’est là que son attitude peut aider à faire comprendre à ceux qui le suivent qu’il a l’intention de changer de direction. Un cycliste qui veut virer prochainement à gauche et qui n’a pas l’occasion de tendre le bras a intérêt à jeter plusieurs fois de brefs coups d’œil derrière lui du côté gauche. Il peut ainsi connaître l’état du trafic derrière lui, mais cela va aussi attirer l’attention de ceux qui le suivent et leur faire comprendre son intention prochaine.

Pour un piéton qui veut traverser, un message clair pour les conducteurs, c’est quand il s’arrête en bord de trottoir perpendiculairement à celui-ci et jette des coups d’œil répétés dans les deux directions, en penchant son buste vers l’avant. Cette attitude montre clairement ses intentions également.

D’une manière générale, être prévisible, c’est aussi respecter ce qu’on appelle sa place sur la chaussée. Si vous débouchez d’un endroit où vous n’êtes pas censé circuler, c’est surprenant pour les autres. Un deux-roues qui remonte une file de voitures de l’autre côté de la ligne blanche, ce n’est pas prévu par le Code de la route, c’est donc un élément de surprise pour les automobilistes.

Il y a aussi de choses qu’il vaut mieux faire à vitesse modérée, voire lentement, pour laisser le temps aux autres de vous prendre en compte. Par exemple, pour un automobiliste, quitter une place de parking ou sortir d’une propriété privée se fait tout doucement. Pour un joggeur, traverser la route se fera posément et après avoir bien montré ses intentions. Pour un cycliste, traverser un carrefour ou la chaussée via une piste cyclable ou une traversée cycliste est plus sûr en ralentissant et en observant les intentions des autres conducteurs.

Enfin, d’une manière générale, dites-vous bien qu’avoir la priorité ou pas n’est pas toujours le plus important. L’essentiel est plutôt d’éviter les accidents, et pour cela, il faut certainement être visible et prévisible.

Sur le même sujet

Sécurité : Le croisement quand un obstacle entrave la circulation

Sécurité : La circulation des cyclistes en groupe

Articles recommandés pour vous