Economie

Sel, soleil et sécheresse : la combinaison gagnante des paludiers de Guérande

13 août 2022 à 11:19 - mise à jour 13 août 2022 à 12:49Temps de lecture1 min
Par AFP, édité par Paul Verdeau

"Notre ennemi, c’est la pluie, le froid, les nuages", énumère Erwan Rivalant, producteur de sel de Guérande, dans l’ouest de la France, où les paludiers font une saison record grâce aux fortes chaleurs et à la sécheresse qui perdure.

"Pour faire du sel, il faut du vent, le soleil, la chaleur et de l’eau de mer, donc tous les éléments sont là pour qu’on puisse continuer", poursuit M. Rivalant, pieds nus et chemise blanche devant ses monticules de sel ramassés à la brouette.

"Tant qu’on produit, on est content. Après, physiquement et mentalement, ça peut être des fois un peu compliqué", tempère le paludier qui protège ses yeux bleus derrière d’épaisses lunettes noires et travaille de l’aube au couchant depuis plusieurs mois.

Pour son confrère Laurent Boulo, membre de la coopérative "Le Guérandais", l’été 2022 s’apparente à un "marathon dont on ne voit pas la ligne d’arrivée".
 

Les vagues de canicule ont permis aux paludiers (producteurs installés au nord de la Loire) et aux sauniers (au sud) de produire beaucoup de sel depuis le printemps dernier, mais l’absence de précipitations les épuise, car c’est pendant les jours de pluie estivale qu’ils ont la possibilité de se reposer.

La météo actuelle "qui peut faire le malheur des uns, ou de beaucoup, fait le bonheur d’une filière conditionnée par les éléments naturels", reconnaît Laurent Boulo, espérant malgré tout l’arrivée de la pluie pour avoir du répit après avoir "perdu 5 kilos" à force de travail physique depuis le début de la saison.

Si les paludiers sont fatigués, ils sont aussi rassurés de savoir que leur production est garantie pour l’année et qu’ils peuvent stocker des quantités de sel pour compenser d’éventuelles mauvaises récoltes, en cas de météo défavorable en 2023 ou 2024.

Sur le même sujet

Sécheresse : 19 communes wallonnes en restriction de la consommation d’eau, 15 sont en surveillance particulière

Belgique

Vague de chaleur : les pommes et les poires sont déjà là

Regions Hainaut

Articles recommandés pour vous