Selon le Conseil supérieur de la Santé, il existe des bases scientifiques pour accélérer l’administration d’une dose "booster"

© Tous droits réservés

15 déc. 2021 à 15:07Temps de lecture1 min
Par A.T.

Selon nos informations, le Conseil supérieur de la Santé (CSS) estime qu'il existe des bases scientifiques pour accélérer l’administration d’une dose "booster" de vaccin. Le CSS ne se prononce pas sur l’échéance. Il revient aux ministres de décider (sur base de la Task Force vaccination) en fonction des données / doses. Le CSS rappelle que la priorité des priorités est la primo-vaccination, à côté de cette accélération de la dose "booster".

L’Agence européenne des médicaments (EMA) a déclaré jeudi dernier que les doses de rappel pouvaient être administrées de façon "sûre et efficace" trois mois seulement après la dernière injection (alors que jusqu’ici elle avait recommandé d’attendre six mois pour le Pfizer) "si un intervalle aussi court est souhaitable du point de vue de la santé publique", a indiqué Marco Cavaleri, chef de la stratégie vaccinale de cette agence.


►►► À lire aussi : Faut-il raccourcir les délais pour le booster ? "Omicron change la donne, il faut se dépêcher"


Et la vaccination des enfants ?

En ce qui concerne la vaccination des 5 – 11 ans, le CSS a un avis très prudent. Les données sont peu nombreuses. Les enfants font le plus souvent des formes bénignes de la maladie. La vaccination des 5-11 ans semble peu justifiée pour le CSS à l’heure actuelle. Si elle devait avoir lieu, le conseil estime qu’il faudrait donner la priorité aux enfants à comorbidités. S’il fallait l’étendre à d’autres, il faudrait absolument que ce soit sur base individuelle et volontaire, en coordination avec le médecin traitant.

Même prudence du côté du comité consultatif de bioéthique. Selon nos informations, selon ce comité, il faut prendre en compte l’ensemble des types de bénéfice (écoles, santé mentale… etc.). La balance bénéfice-risques est bien étayée pour les enfants à comorbidités. Mais pour les autres enfants, il y a des indices de bénéfices, mais encore trop préliminaires. Le comité estime avoir besoin de plus d'informations.

Réunion des ministres de la Santé ce mercredi soir

Une CIM Santé se réunira ce mercredi soir pour discuter de l'administration de la 3e dose de vaccin contre le coronavirus, a indiqué le cabinet du ministre flamand de la Santé, Wouter Beke à Belga.

Sur le même sujet:

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous