Sept semaines de cours, deux de congé : les lobbys de l'école souhaitent toujours réformer le rythme scolaire

Sept semaines de cours, deux de congé : les lobbys de l’école souhaitent toujours réformer le rythme scolaire

© Compassionate Eye Foundation/Rob - Getty Images

01 sept. 2020 à 05:41Temps de lecture1 min
Par Belga

À l’occasion de la rentrée scolaire, une série d’organisations ont adressé une lettre ouverte au gouvernement afin de demander à la ministre de l’Éducation Caroline Désir, "d’enfin s’emparer de la question (du rythme scolaire) avec volontarisme et, en concertation avec tous les acteurs de l’enseignement comme cela est promis dans la Déclaration de politique communautaire, mettre en place cette réforme nécessaire", relate Le Soir mardi.

La Ligue des familles, la fédération des associations de parents de l’enseignement libre Ufapec, le Comité des élèves francophones, la Ligue des droits de l’enfant et les syndicats SEL-Setca, CSC Enseignement et CGSLB-Appel sont tous derrière cet appel, qui exige la mise en œuvre d’une réforme écrite il y a trente ans.

La proposition replacée au-devant de la scène est celle validée par la Fondation Roi Baudouin et la Ligue des familles il y a deux ans autour de la question des rythmes scolaires annuels : sept semaines de cours suivies de deux semaines de congé agencées de part et d’autre des vacances de Noël/Nouvel An, lesquelles feraient office de pivot. Les autres fêtes – Toussaint, Pâques, Carnaval – ne tomberaient plus nécessairement durant une période de congé, mais les jours fériés qui y sont liés seraient conservés.

Recevez une fois par jour l'essentiel de l'info

Chaque matin vers 10h (du lundi au vendredi), recevez un condensé des principaux titres de la rédaction web de la RTBF. Et en cas d’événement majeur, soyez les premiers informés par nos newsletters flash.

Articles recommandés pour vous