RTBFPasser au contenu

Viva +

Serge Gainsbourg, le provocateur séducteur à la tête de chou

Serge Gainsbourg in France on December 19th, 1967.
13 mai 2022 à 13:195 min
Par Viva+

En 1990, Christophe Deborsu obtient pour le JT de la RTBF, l’exclusivité d’un entretien avec le comédien, cinéaste, écrivain, auteur-compositeur et interprète français d’origine russe, Serge Gainsbourg. L’artiste en mode Gainsbarre, gitane à la bouche est devenu sobre pour des raisons de santé et monogame pour d’autres critères, probablement. Le journaliste tente d’en savoir un peu plus sur la vie privée de celui qu’on a surnommé " l’homme à la tête de chou " ainsi que sur ses duos avec les plus belles femmes du monde. Mais pour l’artiste, il ne faut pas  mélanger les facettes Gainsbarre et Gainsbourg. Serge Gainsbourg est sans conteste, un gentil garçon.

Envie de plus d’archives : www.auvio.be/sonuma

Serge Gainsbourg -
Serge Gainsbourg Portrait Session

Serge Gainsbourg est né Lucien Ginsburg à Paris, le 2 avril 1928 à la rue de la Chine dans le XXème arrondissement. Il a une jumelle, Liliane. Ses parents peintres et musiciens sont des immigrants russes juifs. Ils se sont installés en France en 1919, après avoir fui le régime de leur terre natale, la révolution bolchévique. Joseph, le père est un musicien chevronné. Pianiste, il joue du jazz dans les bars et les boîtes de nuit branchées de la capitale. Lulu, le fiston, entouré d’artistes et bercé par de jolies mélodies, suit très jeune les traces de son paternel. Il étudie le piano via les œuvres de George Gershwin. Mais c’est Fréhel qui va influencer le destin du jeune Lucien. La chanteuse qui a débuté sa carrière à l’âge de neuf ans dans différents estaminets va susciter l’intérêt de Ginsburg pour la chanson alors qu’il n’a encore que 10 ans.

A la fin de la deuxième guerre mondiale, Lucien qui a porté l’étoile jaune sous l’occupation, est inscrit au lycée Condorcet à Paris mais élève médiocre, il est très rapidement renvoyé dans ses pénates. Ce sera pareil durant son service militaire à Courbevoie. Il est fréquemment envoyé au trou pour insoumission. L’artiste qu’il deviendra s’affirme. A 17 ans, l’adolescent formé au dessin et à la peinture rejoint l’école des Beaux-Arts. Pour subsister, l’apprenti artiste se produit au piano dans des bars. Il gagne sa vie comme son papa. En 1951, il épouse Elisabeth Levistky, jeune aristocrate russe et se remet au dessin et à la peinture. Trois ans plus tard, il écrit ses premières chansons. Attiré par la verve de Boris Vian, il fréquente le quartier de Saint-Germain-des-Prés. En 1958, alors qu’il s’est séparé de son épouse, Lucien Ginsburg devient Serge Gainsbourg en hommage au peintre anglais Gainsborough. Il se sent libre pour écrire et interpréter ses propres textes. Il opte pour un style décalé, différent de ce que proposent les chanteurs yéyé. Il se fait le maître du double sens et des allusions érotiques. Il est repéré par l’assistant de Jacques Canetti et signe avec le label Philips. Mais l’artiste jugé provocateur et au physique peu agréable est loin de faire l’unanimité parmi la critique et le public. Qu’importe, cette situation lui convient. Il a le privilège d’être reconnu par certains comme un artiste novateur. Il est sollicité par Juliette Gréco qui souhaite renouveler son répertoire. Il lui offre notamment le titre " La Javanaise " qui écorche les oreilles de la chatte persane de la chanteuse. Il écrit aussi son premier grand succès, " Le poinçonneur des lilas " qui lui vaut la reconnaissance de ses pairs. Et en 1960, il touche enfin le grand public avec " L’eau à la bouche ". Il faudra toutefois attendre 1965 pour qu’il connaisse son premier succès commercial en tant qu’auteur avec " Comment te dire adieu "interprété par Françoise Hardy. Il récidive avec " Poupée de cire ", le titre qui permet à la jeune France Gall de remporter le concours Eurovision de la chanson le 20 mars 1965. La poupée de Gainsbourg devient un succès international, même au Japon. Le cinéma lui ouvre les portes. Il joue aux côtés de Brigitte Bardot dans " Voulez-vous danser avec moi " de Michel Boisrond. Il signe aussi des musiques de films. Que demander de plus ?

French Actors Brigitte Bardot and Serge Gainsbourg

Tout en écrivant pour les autres, il enregistre en 1963, un 45 tours quatre titres dont " La Javanaise ". Cette année-là, il est sur la scène de l’Olympia en première partie d’un duo de musiciens de jazz. Il résiste au style yéyé en adoptant dans son écriture des allusions, des doubles sens comme dans la chanson qu’il écrit pour France Gall : " les sucettes à l’anis ". Il écrit aussi pour Régine, Valérie Lagrange, Pétula Clark , Dalida, Mireille Darc et Marianne Faithfull. Il collabore également avec la chanteuse Barbara. Il crée aussi la polémique  avec ses chansons " Harley Davidson ", " Bonnie and Clyde " en s’affichant pendant 86 jours avec Brigitte Bardot. Sa rencontre avec Jane Birkin va tout changer. Serge et Jane, malgré un répertoire fait de provocations, forment un couple idyllique. Il enregistre avec sa nouvelle muse et compagne une série de succès.

Les années 70 se veulent plus littéraires. Ses chansons sont empreintes de références  aux grands écrivains :  " Je suis venu te dire que je m’en vais ", " L’ami Caouette ",… Mais Gainsbourg, grand séducteur devant l’éternel multiplie les conquêtes féminines. A son palmarès, Brigitte Bardot, Catherine Deneuve et Jane Birkin parmi les plus en vue de l'époque. Autant de muses qui lui inspirent plus d’un titre érotique comme le très célèbre et cultissime " Je t’aime moi non plus " qui connaît la censure sur certaines stations radio. En pleine période disco, ses nombreux détracteurs le mettent au placard, estimant que l’artiste ne pourra pas s’adapter. Et pourtant, Gainsbourg épate la galerie avec " Sea, sex and sun " pour le film " Les bronzés " sorti en 1978. L’année suivante, son album " Aux armes et caetera " enregistré à Kingston avec les choristes de Bob Marley devient disque de platine et déchaîne les foudres de la critique. Gainsbourg qui opte pour le pseudo Gainsbarre, lui qui est habitué aux attaques des ses détracteurs se sent offensé par les critiques virulentes sur sa Marseillaise version reggae. Il continue à boire et à fumer de plus belle, de très mauvaises habitudes très liées au monde du show-business. En 1980, il change de prairie et d’égérie. Et cette fois, c’est pour Bambou qu’il va écrire tout en poursuivant sa collaboration avec Jane Birkin. Il  se remet au reggae et produit l’opus " Ecce Homo ". En 1984, l’homme fait à nouveau scandale sur le plateau de l’émission 7sur 7 en brûlant un billet de 500 francs en direct pour dénoncer les excès du fisc. Il remet le couvert en 1986, lorsque dans l’émission " Champs Elysées " de Michel Drucker, il lance à l’adresse de la jeune chanteuse américaine, Whitney Houston : " I want to fuck her ". La diva est outrée. Qui ne l'aurait pas été !

On ferme la parenthèse pour revenir à la discographie de Gainsbarre durant les années 80. En 1984, il sort l’album, " Love on the beat ", et en 1987, " You’re under arrest " puis publie en 1989 une compilation de neuf CD, " De Gainsbourg à Gainsbarre ". En 1990, il signe les paroles de l’album de Vanessa Paradis, " Variations sur le même thème ". Serge Gainsbourg s’éteint le 2 mars 1991. L'artiste a brûlé la vie par les deux bouts, emportés par son génie. ll laisse derrière lui quatre enfants. Il y a Charlotte, fille de Jane Birkin qui avec son papa a heurté les esprits en chantant le titre " Inceste de citron ".  Avec Bambou, Serge Gainsbourg est devenu le papa du petit Lucien. Natacha et Paul sont les fruits de son union avec Françoise Pancrazzi. Ils sont nés respectivement en 1964 et 1968.

Gainsbourg a marqué la chanson française et la musique par l’audace de ses créations . Il a influencé des tas d’artistes comme Renaud ou Etienne Daho. Il a aussi posé son empreinte dans le 7ème art comme acteur et compositeur de musique. Et à ce propos, il obtient à titre posthume en 1995, le César de la meilleure musique pour le film " Elisa " de Jean Becker. On ne lui a plus cherché des poux...

 

Sur le même sujet

19 mai 2022 à 19:15
5 min
14 mai 2022 à 09:02
2 min

Articles recommandés pour vous