Sciences et Techno

Seulement assez de carburant synthétique pour 2% du parc automobile en 2035

© Getty Images

04 oct. 2022 à 04:51Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Anthony Roberfroid

La production de carburants synthétiques (e-carburants) n'en sera encore qu'à ses débuts en 2035, année à partir de laquelle l'Europe prévoit d'interdire la vente de nouvelles voitures à moteur à combustion. C'est ce que rapporte Transport & Environment (T&E), un regroupement d'ONG européennes engagées dans le transport durable, sur la base d'une nouvelle analyse. D'ici 2035, il n'y aura en effet suffisamment de carburant synthétique que pour 2% de toutes les voitures qui circuleront alors sur les routes européennes, selon le rapport.

"Les carburants synthétiques sont proposés comme un moyen neutre en carbone de prolonger la durée de vie de la technologie des moteurs à combustion interne. Mais les données du secteur indiquent qu'il n'y en aura assez que pour une infime partie des voitures en circulation. Les législateurs devraient fermer la porte à ce cheval de Troie pour l'industrie du carburant", estime Yoann Gimbert, analyste chez T&E.

Les carburants synthétiques constituent en outre une solution beaucoup moins écologique que les voitures entièrement électriques, souligne l'ONG.

L'Union européenne met actuellement la dernière main aux règles relatives à l'élimination progressive des moteurs à combustion interne prévue pour 2035.

Inscrivez-vous à la newsletter Tendance

Mode, beauté, recettes, trucs et astuces au menu de la newsletter hebdomadaire du site Tendance de la RTBF.

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous