Journal du Rock

Sex Pistols : les paroles d’un classique écrites à la main par Johnny Rotten en vente

Johnny Rotten et Steve Jones des Sex Pistols

© Michael Ochs Archives/Getty Images

17 oct. 2022 à 09:34Temps de lecture1 min
Par Classic 21

Les paroles de "Holidays in the Sun", écrites à la main par John Lydon en 1977, font partie des quelques objets mis en vente via la société Sotheby’s.

Cette vente aux enchères, intitulée The Sex Pistols : The Stolper-Wilson Collection se terminera le 21 octobre et présente une collection unique d’œuvres originales, d’affiches, de paroles écrites à la main et d’autres accessoires qui représentent "l’histoire remarquable du plus célèbre groupe du Royaume-Uni", peut-on lire sur le site web de Sotheby’s.

Le feuillet de 31 lignes qui nous intéresse ici regroupe en fait deux titres : "Holidays in the Sun" et "Submission", mais n’est titré que du premier morceau. Il s’agit d’une première version de "Holidays in the Sun" puisque toutes les paroles ne correspondent pas au titre qui a été enregistré.

Selon le site web, ces paroles auraient été rédigées lors des sessions pour Never Mind the Bollocks aux Wessex Sound Studios. Ces écrits ne datent pas d’avant mars 1977, c’est certain. Le titre a été enregistré quant à lui le 18 juin et a été joué en live pour la première fois le mois suivant lors d’une tournée scandinave. il est sorti en single le 14 octobre.

"Holidays in the Sun" est l’un des premiers titres écrit après le départ de Matlock en réponse à la débâcle médiatique qui a suivi en mars 1977. Le groupe souhaitait alors un "été au soleil" sur l’île de Jersey mais s’est fait expulser seulement 24 heures après être arrivé. Les membres sont ensuite partis à Berlin, alors séparé en deux par le mur. Johnny Rotten se souvient d’ailleurs de cette expérience : "J’aimais le mur et la folie de cet endroit. Vingt-quatre heures d’amusement chaotique… C’était une fête foraine avec un seul aéroport et une seule autoroute y menant – entouré de bâtards opprimés, ennuyeux, gris, à l’esprit militaire qui vivaient des vies complètement misérables. Ils regardaient l’atmosphère de cirque de Berlin-Ouest – qui ne dormait jamais – et c’était ça, leur impression de l’Ouest. J’ai adoré ça. J’avais l’impression que Berlin, c’était ce mur tout autour de moi. C’était un mur ridiculement petit, et tout cela semblait absolument absurde."

La vente de cet écrit est estimée entre 15 et 20.000 livres sterling.
© Sotheby’s

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous