C'est génial

Show total et mimétisme musical : comment Kiss a étendu sa popularité au-delà du hard rock

C'est Génial

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

We were made for loving Kiss. Le double album live de ce groupe a influencé considérablement l'histoire du rock. Nicolas Buytaers donne la preuve dans C'est génial avec Marie-Amélie Mastin, animatrice de Classic 21 Metal à Classic 21 et Philippe Saintes, immense fan de Kiss et rédacteur en chef d'Antenne Centre.

1975, à la croisée entre le heavy metal et le glam rock, le groupe américain Kiss peine à faire décoller ses 3 premiers albums. Cependant, leur musique hard rock, et leur maquillage et costumes excentriques attirent les foules en concert. Pour sauver sa maison de disques Casablanca, il tente alors le pari d'un album live, encore peu répandu à l'époque.

Jackpot : le vinyle s'écoulera à plus de 9 millions d'exemplaires. En plus de lancer la mode des albums live, il révolutionnera la manière de proposer des concerts d'exception au public. Il met en œuvre la théâtralisation du rock sur scène, captée dans Alive!, double album de 16 titres.

Un groupe qui performe et allie les genres musicaux

Comment cet album a-t-il pu lancer la carrière du groupe ? 

Pour Marie-Amélie Mastin, Kiss, à travers ce double-disque, diffuse sa maîtrise de l'art total au monde entier. "Ils étaient les premiers à venir avec toute cette mode, ces artifices, ces accessoires (NDLR : le maquillage en référence à des super-héros de comics, les vêtements de cuir cloutés, les semelles hyper compensées etc.) Ce n'était pas courant : ils avaient dû aller dans une animalerie pour grands chiens pour trouver tous ces accessoires" souligne l'animatrice. "Ils ont été les premiers dans le show pyrotechnique, à faire monter la batterie sur scène avec la batterie ascenseur, qui se surélève. Ils ont été les premiers à comprendre l'importance des albums live et ouvriront la voie à d'autres groupes comme Thin Lizzy avec Live and Dangerous sorti ensuite, Cheap Trick, Led Zeppelin, Queen".

En résumé, le groupe parvient à allier performance musicale propre au hard rock et heavy metal, à la démonstration scénique chère au glam rock.

Philippe Saintes ajoute aussi la capacité du groupe à traverser les modes : Kiss s'est adapté au disco, à l'opéra rock, au heavy metal, au hard FM ou même au grunge.

Fidéliser le public pour tenir sur les années

Kiss, c'est 50 ans de carrière. Au-delà de la portée retentissante d'Alive!, le groupe emmené par Gene Simmons et Paul Stanley a réussi à fidéliser un large public.

"Il a une jeunesse éternelle derrière le maquillage" remarque Philippe Saintes. "Kiss a pu créer une identité visuelle dès le début : pendant 10 ans, on n'a jamais su qui étaient les membres".

Le groupe a aussi capitalisé sur son image pour attirer l'attention, à travers plusieurs records dans le Guinness book, ou encore l'une des premières formations à utiliser le merchandising. Il crée aussi dès 1975, la Kiss Army, une immense communauté de fans.

Musicalement, Kiss est plus 'convenu' que les autres formations de hard rock. "Ils font un rock plus proche de David Bowie que de Black Sabbath : ils sont moins durs, ils ont compris l'intérêt d'avoir cette énergie rugueuse, du live, qui accroche, sans non plus faire fuir la majorité des gens qui aiment le rock" précise Marie-Amélie Mastin. Pas étonnant que 4 ans après Alive!, la communauté s'élargit considérablement avec la sortie du tube planétaire I Was Made For Loving You.

Juan Pablo Pino / AFP

Sur le même sujet

Kiss célèbre les 40 ans de son album "Creatures of the Night"

Journal du Rock

Le Hard-Rock : issu du blues, un style agressif saturé de guitares

Planet Rock

Articles recommandés pour vous