RTBFPasser au contenu
Rechercher
Icône représentant un article audio.

Dans l'air du temps

"Si j’étais un homme" de Diane Tell, dénoncer la fierté mal placée d’un masculin de son époque

Dans l'Air du temps

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Réal Siellez nous ramène 40 ans en arrière, et nous fait voyager au Québec, à la rencontre de Diane Tell et d’une chanson qui a bouleversé les codes, Si j’étais un homme.

En 1979, la chanteuse québécoise Diane Tell a 19 ans, et elle a déjà sorti deux albums qui furent des succès locaux. Et en 1979, elle sort un troisième album, intitulé Entre nous.

On y trouve déjà une "patte à la Tell", dans la mélodie et la capacité du mélange. La musique est pop disco, et le flow de la voix swingue et casse la rythmique… Il y a un petit côté "la croisière s’amuse", et la fronde d’une jeune fille qui ne se pose pas lascive sur un flon flon pailleté.

Mais l’occasion de sortir du continent se présente, et figurez-vous que c’est chez nous, en Belgique, que ça se passe avec l’ancêtre des Francofolies de spa qui s’appelait à l’époque "Le festival de la chanson Française de spa ". Nous sommes en 1980.

Elle compose une ballade que je qualifie d’hypersonique, contenant 26 accords. Ce qui donne une richesse mélodique à un genre censé pouvoir se fredonner sans difficultés pour les auditeurs. Malgré les réticences de ses proches, à qui elle fait entendre sa chanson avant de venir en Belgique, Diane Tell est persuadée qu’une chanson plus posée et plus classique pourra lui faire remporter le concours spadois.

Pari perdu, puisque sa chanson est considérée trop lente et trop longue. L’oreille du public formaté l’élimine aux premiers tours.

Déçue, dépitée, Diane Tell enregistre tout de même sa chanson sous les conseils de ses concurrents… Et la chanson est immédiatement un phénomène. Mais un phénomène qui crée également une polémique…

Réal Siellez nous parle de Si j’étais un homme de Diane Tell en 1981 sur l’album "En flèche", qui était dans l’air du temps, et qui l’est toujours.

Loading...

Sur le même sujet

"C’est une maison bleue…", San Francisco de Maxime Le Forestier, l’essence d’une amitié profonde

Dans l'air du temps

Il est 5 heures, Paris s’éveille de Jacques Dutronc, hymne de la jeunesse française en révolte de mai 68

Dans l'air du temps

Articles recommandés pour vous