RTBFPasser au contenu
Rechercher

Santé physique

"Si l’acné se guérissait avec des tranches de banane, il n’y aurait pas autant de gens qui en souffrent" (Dermato Drey)

"Si l’acné se guérissait avec des tranches de banane, il n’y aurait pas autant de gens qui en souffrent" (Dermato Drey)
20 avr. 2022 à 12:30Temps de lecture5 min
Par RTBF avec AFP

Dermato Drey, médecin dermatologue exerçant en France depuis 10 ans, est aujourd’hui incontournable sur les réseaux sociaux, YouTube et Instagram en tête. Elle y délivre ses conseils et balaie certaines idées reçues à travers des vidéos ludiques visionnées par des dizaines de milliers de personnes.

L’objectif ? Lutter contre le manque d’informations de qualité sur la dermatologie. Un engagement qu’elle poursuit aujourd’hui avec l’ouvrage "Faire la paix avec sa peau"*, qui aborde l’épineux sujet de l’acné. La professionnelle de santé revient sur la genèse de ce projet et prodigue ses conseils pour limiter les conséquences d’une maladie chronique qui touche beaucoup plus de gens qu’on ne le pense. Rencontre.

  • Pourquoi avoir choisi d’articuler cet ouvrage autour de l’acné ?

L’acné est un problème de peau tellement fréquent. Elle concerne 80% des gens ! C’est le premier motif de consultation en dermatologie et le retentissement psychologique est énorme. Cela me tenait à cœur d’apporter des réponses pour toutes les personnes qui souffrent de leurs boutons.

  • Vous l’avez intitulé "Le livre anti-boutons". Est-ce si grave que cela d’avoir des imperfections en 2022 ?

Justement, le terme "imperfections" n’est jamais employé dans mon livre car les boutons ne nous rendent pas "moins parfaits". Les gens sont tiraillés en permanence entre les exigences de soi-disant perfection imposées par la société et la réalité du corps humain, qui vit et évolue chaque jour avec ses reliefs, ses poils, ses boutons…

  • Les réseaux sociaux, et plus particulièrement les filtres, n’alimentent-ils pas le culte de la peau zéro défaut ?

Complètement, c’est justement le sujet du dernier chapitre du livre. Comment en sommes-nous arrivés à un point où les filtres sont omniprésents, rendant la comparaison avec autrui particulièrement nocive ?

  • Paradoxalement, on trouve (aussi) tout et n’importe quoi sur les réseaux sociaux pour se débarrasser des boutons, points noirs et autres imperfections, jusqu’au dentifrice et au citron à appliquer sur ces marques dites "disgracieuses". Que pensez-vous de ces astuces 3.0 vues par des millions de personnes ?

C’est l’une des raisons pour lesquelles j’ai commencé les vidéos sur Tiktok ! Il y avait tellement de bêtises, des recettes dangereuses ou tout simplement des arnaques pour vendre n’importe quoi. Parfois ça part d’un bon sentiment, vouloir se rendre utile en diffusant une recette soi-disant miracle… Mais honnêtement, si l’acné se guérissait en s’appliquant des tranches de banane ou de pomme de terre sur le visage, il n’y aurait pas autant de gens qui en souffrent.

  • Votre ouvrage est très pédagogique avec des explications illustrées, les différents problèmes de peau auxquels chacun peut être confronté et des conseils et astuces. Pourquoi ce choix ?

Je tenais à ce que le livre réponde au besoin d’informations du grand public sur ce sujet et qu’il soit accessible aussi bien pour les jeunes que pour les parents ou les professionnels impliqués dans les soins de l’acné. Personne n’a envie de lire un pavé rébarbatif. On retient mieux quand l’ouvrage est illustré et agréable à lire. Cela prouve aussi qu’on peut parler d’acné dans une ambiance sympathique pour aider les patients à mieux s’accepter.

  • On associe souvent l’acné à l’adolescence mais est-ce réellement l’unique période durant laquelle les hommes et les femmes sont concernés ?

Il y a de plus en plus d’adultes concernés par l’acné, surtout les femmes. On considère qu’environ 30 à 40% des femmes adultes sont touchées. Le retentissement psychologique est souvent important pour elles, même avec une acné légère car il persiste justement cette légende qui voudrait que l’acné soit uniquement un problème "d’adolescent".

  • Quels sont les facteurs qui favorisent l’acné ?

C’est essentiellement la génétique : nous ne sommes pas égaux devant le risque d’acné. Notre équilibre hormonal compte aussi. C’est pour cette raison que l’acné est plus fréquente à l’adolescence ou juste avant les règles à chaque cycle. Il y a également tout un chapitre du livre sur les facteurs environnementaux, ceux sur lesquels on peut agir. Cela va de l’alimentation au tabac en passant par l’exposition au soleil.

  • Justement, l’alimentation joue un rôle important sur l’acné. Quels aliments favorisent et/ou préviennent ces imperfections ?

Il apparaît de plus en plus clairement que les sucres rapides ont un impact négatif sur l’acné. Ce sont tous les aliments sucrés comme les sodas, jus de fruits, bonbons, biscuits et desserts. On parle souvent du chocolat mais le chocolat au lait contient 50% de sucres rapides. Concernant les produits laitiers, les relations sont moins claires car la famille des produits laitiers est très vaste : du beurre au lait écrémé en passant par les fromages, cuits ou non… En restant dans la logique d’éviter les sucres rapides et les produits ultra-transformés, il semble intéressant d’éviter la poudre de lait écrémé, qui se trouve dans de nombreux produits.

  • Existe-t-il une routine beauté quotidienne qui pourrait permettre de prévenir l’acné ?

La formation de l’acné dépend peu des cosmétiques utilisés sur le visage, à moins qu’ils ne soient comédogènes. Il est donc difficile de "prévenir" l’acné avec des cosmétiques. En revanche, on peut éviter qu’une acné légère ne s’aggrave en utilisant les bons soins : un nettoyage matin et soir et une crème traitante aux hydroxyacides, comme l’acide salicylique ou l’acide glycolique, par exemple.

  • Quels sont les gestes à éviter quand on a de l’acné ?

Il y a beaucoup de "mauvais conseils à ne pas suivre" expliqués dans le livre. Si je devais en reprendre juste quelques-uns, je recommanderais de ne pas percer ses boutons et points noirs pour éviter de tomber dans la dermatillomanie (comportement qui se caractérise par le fait de se triturer la peau de manière répétée, ndlr) et de ne pas s’exposer au soleil pour "sécher" ses boutons, au risque de générer des taches et d’aggraver son acné à long terme.

  • Quels conseils donneriez-vous à celles et ceux qui sont concernés par ces problèmes de peau ?

Il faut d’abord se renseigner avec des informations de qualité, que ce soit en lisant le livre ou en posant des questions aux professionnels de santé et de l’esthétique autour de soi. En consultation, nous voyons beaucoup de patients arriver "désespérés" qui nous disent avoir "tout essayé" mais ils n’ont appliqué que des cosmétiques alors que nous avons des médicaments plus efficaces. Les cosmétiques sont insuffisants sur une acné modérée à sévère. Il est important de comprendre que l’acné est une maladie chronique qui va durer des mois, des années ou des dizaines d’années et que la plupart des traitements sont uniquement suspensifs. Il faut donc les suivre au long cours.

* L’ouvrage "Faire la paix avec sa peau : boutons, acné, cicatrices… Toutes les bonnes solutions", par Dermato Drey aux Editions Larousse. Sortie le 20 avril 2022.

Sur le même sujet

Mélina souffre du psoriasis: "Parfois on voudrait quitter son corps"

Vidéo

Le microbiote intestinal : un acteur-clé de notre santé ?

La Grande Forme

Articles recommandés pour vous