RTBFPasser au contenu
Rechercher

Red Flames

Simulation : les Red Flames ont une chance… sur 1000 de gagner l’Euro féminin !

Plus que 16 fois dormir avant l’entrée en lice des Red Flames à l’Euro, le 10 juillet prochain face à l’Islande. Versée dans le groupe de la France, de l’Italie et de l’Islande, la Belgique (encore victorieuse jeudi soir 4-1 de l’Irlande du Nord en préparation) devra s’arracher pour passer le prochain tour… et rêver de victoire finale. C’est ce qui ressort d’un calcul de probabilités élaboré par la KULeuven.

Le DTAI Sports Analystics Lab de la KULeuven (Université Catholique de Louvain) élabore nombre d’études statistiques sur les compétitions sportives. Il a simulé le prochain Euro féminin sur base des antécédents entre les divers adversaires, avec prise en compte du ranking de l’opposant, de son état de forme et de ses ratios offensif et défensif. Le tout avec pondération selon le caractère récent du match et le niveau de la compétition – Coupe du Monde ou match amical, l’influx n’est pas le même.

L’ensemble est nourri par un catalogue de 20.000 simulations, mises à jour après chaque rencontre.

Elena Dhont en action contre l’Irlande du Nord
Elena Dhont en action contre l’Irlande du Nord BELGA

Red Flames : une chance sur 6 de passer le premier tour

Pour les Red Flames, les perspectives ne sont pas très rassurantes et recoupent le ranking des protagonistes du Groupe D. Opposée à la France, l’Italie et l’Islande, la Belgique est l’équipe la moins cotée de la poule et devra exploser son niveau pour franchir le premier tour. Selon les experts de la KULeuven, les Red Flames ont 16,128% de chances de passer le cap et d’atteindre les quarts de finale : 1 chance sur 6 donc…

Plus loin, les Belges ont 2,492% de chances de se hisser en demi-finale (1 chance sur 40). En finale (qu’elles ont 0,558% de chances d’atteindre, soit 1 chance sur 179…), elles se présenteraient évidemment surmotivées… mais avec 0,096% de chances de s’imposer. Soit 1 chance sur 1042…

Tessa Wullaert en action contre l’Irlande du Nord
Tessa Wullaert en action contre l’Irlande du Nord BELGA

Belgique-France en finale ?

Objectif principal : franchir le premier tour. Face à l’Islande le 10 juillet, les Belges auraient selon les ordinateurs de la KULeuven 1 chance sur 3 (31%) de l’emporter contre 1 chance sur 2 (47%) de perdre. Face à l’ogre français pour le 2e match de poule le… 14 juillet (en plus !), les Flames n’auraient que 7% (1 chance sur 15) de chances de victoire contre 80% (4 chances sur 5) de risques de perdre. Enfin, pour le 3e duel contre l’Italie le 18 juillet, les chances de victoire belge remontent à 20% (1 chance sur 5) contre 61% (3 chances sur 5) de perdre.

DTAI Sports Analystics Lab – KULeuven

En croisant ces simulations, les Flames ont 3% de chances de finir premières de groupe et 13% de chances de finir à la 2e place (seules les deux premières places sont qualificatives), pour respectivement 30% et 54% de finir aux 3e et 4e places, synonymes d’élimination.

DTAI Sports Analystics Lab – KULeuven

Si les Flames devaient, comme on l’espère toutes et tous, franchir le premier tour, elles croiseraient sur la route de la finale la Suède ou les Pays-Bas (quart de finale), puis l’Angleterre (demi-finale) avant… de retrouver la France en finale !

La Suède favorite

Selon les machines de la KULeuven, la grande favorite de cet Euro est pourtant la Suède, devant la France. Selon le modèle de la KULeuven, la France est intrinsèquement plus forte que la Suède… mais son parcours présumé vers la finale est plus difficile.

DTAI Sports Analystics Lab – KULeuven

Suivent ensuite l’Espagne, l’Angleterre et les Pays-Bas. Chez les bookmakers, ces trois dernières équipes sont pourtant mieux cotées… mais le modèle louvaniste tempère ces prévisions sur base des ratios attaque/défense, la présence de l’Espagne dans le " groupe de la mort " (avec Allemagne et Danemark) et l’avantage du public pour l’Angleterre.

DTAI Sports Analystics Lab – KULeuven

Au-delà de ces cinq favorites, seules l’Allemagne (4%), l’Italie (3%) et la Norvège (1%) ont plus de 1% de chances de gagner – toujours selon la KULeuven.

Aux Flames (et aux autres) de faire taire les machines et de démontrer que le foot est une affaire de cœur et de talent, bien plus que de calculs de probabilités !

 

Liens utiles : https://dtai.cs.kuleuven.be/sports/blog/women’s-euro-2022-predictions :-sweden-and-france-favorites-for-title/ et https://dtai.cs.kuleuven.be/sports/euro2022/

Sur le même sujet

Où et comment suivre les matches de l'Euro féminin de football ?

Euro féminin

Impuissantes face à l’Autriche, les Red Flames concèdent leur 2e défaite en trois matches de préparation pour l’Euro

Red Flames

Articles recommandés pour vous