RTBFPasser au contenu
Rechercher

Exposition - Accueil

Singapour, carrefour du marché de l’art en Asie du Sud-Est

Sotheby’s espère profiter du pouvoir d’attractivité de Singapour lors de la vente aux enchères d’art moderne et contemporain qu’elle y organise le 28 août prochain.

Le marché de l’art se tourne de plus en plus vers l’Asie pour conquérir de nouveaux collectionneurs. Singapour est l’une des destinations les plus prisées. C’est pourquoi Sotheby’s y organisera, pour la première fois depuis 15 ans, une grande vente aux enchères.

Singapour est souvent surnommé la Suisse de l’Asie, grâce à sa concentration de milliardaires, sa fiscalité avantageuse et son PIB par habitant très élevé. Rien d’étonnant donc à ce que la cité-État se pose en véritable carrefour de l’art pour la zone.

Sotheby’s espère profiter du pouvoir d’attractivité de Singapour lors de la vente aux enchères d’art moderne et contemporain qu’elle y organise le 28 août prochain. Selon Artnet News, les collectionneurs pourront tenter d’acquérir, à cette occasion, des œuvres réalisées par des artistes asiatiques comme le Vietnamien Lê Phổ, le Phillipin Fernando Amorsolo et l’Indonésienne Hendra Gunawan. Cette dernière a récemment été exposée au Rijksmuseum, à Amsterdam, dans le cadre de "Revolusi ! Indonesia Independent".

La vente aux enchères comprendra également des pièces d’artistes occidentaux très appréciés en Asie du Sud-Est tels que le Franco-Chinois Chu Teh-Chun et l’Espagnol Rafa Macarrón. La production du compatriote de Pablo Picasso a récemment vu sa cote augmenter, comme l’atteste la vente de son diptyque "Rutina Fluor" chez Sotheby’s à Hongkong. Il a été adjugé, en octobre dernier, à 4,3 millions de dollars hongkongais (environ 550.280 dollars). Plus récemment, une autre de ses toiles, intitulée "Matilda", a été vendue pour 4 millions de dollars hongkongais (environ 498.155 euros) chez Sotheby’s Hongkong.

Direction Singapour et Séoul

C’est la première fois depuis 2007 que la maison de Patrick Drahi organise une vente aux enchères à Singapour. Elle s’y est implantée en 1996, avant de se tourner, une décennie plus tard, vers Hongkong pour pénétrer le marché de l’art asiatique.

Cela fait plusieurs années que le continent est au centre de l’attention car il est devenu une zone de consommation d’art importante. Les maisons d’enchères et les marchands d’art occidentaux s’efforcent de se rapprocher des acheteurs asiatiques en organisant des ventes ou encore en ouvrant des succursales dans la région. "En organisant cette vente du soir, Sotheby’s présente les derniers aperçus du marché à leur porte", a déclaré Jasmine Prasetio, directrice générale de Sotheby’s Asie du Sud-Est, à Artnet News.

Les collectionneurs d’Asie du Sud-Est sont l’un des principaux acteurs de la scène artistique internationale.

D’autres mastodontes du marché de l’art comme Perrotin et Pace ont, eux, jeté leur dévolu sur Séoul. Les deux galeries vont prochainement ouvrir de nouveaux espaces dans la capitale sud-coréenne, comme l’ont fait leurs rivaux Thaddaeus Ropac, König, Peres Projects et Gladstone Gallery ces dernières années. Ce phénomène souligne la montée en puissance de la Corée du Sud sur le marché de l’art. Malgré tout, le pays de Yoon Seok-youl est encore loin d’égaler sa voisine, la Chine, tout comme Singapour. Cela ne saurait tarder pour les deux territoires.

Articles recommandés pour vous