RTBFPasser au contenu
Rechercher

Journal du classique

Six millions de Britanniques comptent s’initier à la musique classique dans les prochains mois, selon une récente étude

15 févr. 2022 à 15:20Temps de lecture2 min
Par Musiq3 avec ETX Daily Up

Qui a dit que la musique classique n’intéressait personne et était une "affaire de vieux" ? Une récente étude menée par Royal Philharmonic Orchestra de Londres révèle que six millions Britanniques souhaitent élargir leur horizon musical et s’initier à la musique classique dans les prochains mois.

La musique classique, un genre dépassé ?

Les résultats de l’étude menée par le RPO, publiés sur leur site vendredi dernier, révèle qu’un tiers des personnes interrogées, qui ont admis ne pas "savoir grand-chose" sur la musique classique, ont déclaré vouloir élargir leur horizon musical en en apprenant plus sur la musique classique. Un quart des répondants envisagent de se familiariser avec le répertoire de compositeurs classiques comme Mozart, Beethoven et Schubert dans un futur proche.

Plus étonnant encore, les mélomanes désireux de se familiariser avec la musique classique dans les prochains mois ont moins de 35 ans. Ce qui représente plus de 1,5 million de Britanniques. Des résultats à mille lieues des stéréotypes de "genre pour personnes âges" qui colle à la peau de la musique classique.

A travers cette étude, le Royal Philharmonic Orchestra a également constaté que certains habitants du Royaume-Uni sont plus susceptibles que les autres de se tourner vers la musique classique, comme les Gallois. Si 40% d’entre eux reconnaissent ne pas connaître grand-chose à ce genre musical, ils sont presque autant à vouloir s’y intéresser cette année.

Multiplier les portes d’accès à la musique classique

Certains facteurs pourraient les y aider. Un tiers des Britanniques disent qu’ils se laisseraient tenter si des concerts leur permettant de découvrir un nouveau style musical étaient organisés près de chez eux. Un répondant sur cinq estime aussi que le gouvernement de Boris Johnson devrait plus soutenir les organismes de création et de diffusion musicales du Royaume-Uni. Sans surprise, le prix des billets est également un point important pour de nombreux mélomanes en quête de nouveauté, surtout pour les plus inexpérimentés.

"Malgré des mois de difficultés, de fermetures de salles et d’annulations de concerts, le désir des gens de découvrir de nouvelles musiques, de se lancer des défis et de se consacrer à leurs propres passions est plus fort que jamais. La musique fait partie intégrante de la vie des gens et, grâce aux nouvelles technologies, il n’a jamais été aussi facile de découvrir ou d’en apprendre plus sur de nouveaux genres musicaux", a déclaré James Williams, directeur général de l’Orchestre philharmonique royal à Londres.

Sur le même sujet

Ecouter Beethoven serait bon pour notre santé physique et mentale, selon une nouvelle étude scientifique

Journal du classique

Pour une conduite plus économique, écoutez du Beethoven et non du Kanye West

Journal du classique

Articles recommandés pour vous