RTBFPasser au contenu
Rechercher

Ski étudiant : l'incertitude plane, les cercles risquent des frais énormes

Un voyage au ski devrait se faire dans le strict respect des mesures sanitaires, incompatibles avec les traditionnelles guindailles.
28 déc. 2020 à 17:35 - mise à jour 28 déc. 2020 à 17:35Temps de lecture2 min
Par Simon Breem & Patrick Michalle

Plus les jours passent, plus la question se fait pesante pour les organisateurs: les voyages au ski pour les étudiants vont-ils être maintenus malgré les restrictions? 

À ce stade, de nombreux cercles préféreraient en tout cas une annulation pure et simple par le tour opérateur. “Nous n’avons aucune envie de partir dans ces conditions”, déclare Clara Roubaud, qui organise le ski pour 120 étudiants de l’IHECS. “Non seulement nous paierions pour des activités qui ne pourraient, en grande partie, pas être organisées mais en plus, nous n’avons pas envie de devenir un cluster. Rien qu’au niveau des bus, il nous serait déjà impossible de respecter les 1,5 mètres de distance. Mais pour le moment, notre tour opérateur nous donne l’impression qu’il fera tout pour que nous partions quand même...

Une préoccupation partagée par Bryan Minique, responsable du “Ski Archi” de Liège. “Mieux vaut annuler et on n’en parle plus, c’est trop compliqué à ce stade”, décrète-t-il. “Il y a des contrats en jeu qui ne pourront pas être respectés”.  

Des frais colossaux

Car c’est là que la situation devient angoissante pour les cercles. Comme les tours opérateurs n’annulent pas les voyages pour le moment, si un cercle en prend la décision, il devra payer des frais pouvant atteindre les 30.000 euros. “Et comme le cercle ne dispose pas de ce genre de sommes, ce serait à nous, ses membres, de devoir sortir l’argent”, redoute Clara Roubaud. 

Il existe cependant une autre option, à activer par les étudiants eux-mêmes: le remboursement du voyage sous forme de voucher. Ceux qui opteraient pour cette solution pourraient alors partir avec le même opérateur l’année suivante. Mais là non plus, ce n’est pas si simple. “Nous sommes très nombreux à partir en Erasmus l’an prochain, ce qui implique parfois que nous ne serons pas rentrés à temps pour le ski”, explique encore Clara Roubaud. Et quand les étudiants demandent au tour opérateur si le bon peut être utilisé en 2023, ce dernier reste “évasif” sur le sujet. 

Vers une décision des autorités ?

Alors ce que les cercles attendent, c’est une décision des autorités belges concernant les voyages étudiants au ski, à savoir que ceux-ci soient tout bonnement interdits. Difficile à ce stade de dire si cela pourrait arriver, mais une décision est en tout cas attendue au début du mois de janvier.

Journal télévisé du 28/12 à 19h30 :

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous