Chroniques

Social et énergie : l’automne de tous les dangers

Philippe Walkowiak

© RTBF

 

Il aura donc fallu près de huit mois au gouvernement fédéral pour établir un éventail de mesures visant à soutenir la population face à l’explosion des prix de l’énergie. Ces décisions ont le mérite d’exister mais elles arrivent tard, restent limitées dans le temps et n’éteindront pas cette colère qui monte, nourrie essentiellement par la peur du lendemain.

Crise

Les sept partis de la coalition fédérale auront beaucoup tergiversé, pris le temps de revenir de vacances avant de décider. Le geste est posé mais reste limité tant par le délicat équilibre des tendances politiques que par une situation budgétaire difficile. La dette explose, à l’instar des prix ou de l’inflation. À la différence des années 70 et 80 du siècle dernier, la création d’emplois se poursuit vaille que vaille. Ici, le chômage de masse n’accompagne pas l’inflation. La crise paraît plus conjoncturelle (la guerre en Ukraine) que structurelle, même si la dépendance aux énergies fossiles de nos économies, pousse à revoir les fondamentaux de notre modèle de société.

Dans ce cadre, l’aide de près de 200 € (135€ pour le gaz et 61€ pour l’électricité) pour les seuls mois de novembre et décembre, reste ténue et tient autant du soutien efficient que du symbole politique.

Tensions sociales

Cela ne suffira pas à apaiser les inquiétudes, qui pourraient se transformer en colère incontrôlée. Déjà, le PTB souffle sur les braises tandis que les syndicats tentent d’encadrer un mouvement qui potentiellement, peut les dépasser.

Depuis des années, la concertation sociale est au point mort. Patrons et syndicats discutent mais peinent à dégager des solutions communes. Les discussions ont échoué sur la répartition de l’" enveloppe bien-être " et les toutes proches négociations sur un Accord Interprofessionnel (AIP) s’annoncent au plus mal. Les salaires sont de facto bloqués (au-delà des indexations) et l’incertitude économique mondiale permet aux fédérations patronales de revendiquer la prudence.

Ces blocages reviendront immanquablement au visage du gouvernement fédéral, déjà fragilisé par ses traditionnelles divisions internes.

L’automne commence.

Socialement, très chaud et politiquement à hauts risques.

 

@PhWalkowiak

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous