RTBFPasser au contenu
Rechercher

Tennis

Sofia Costoulas, de spectatrice à actrice à Roland-Garros

Sofia Costoulas au tournoi junior de l'Open d'Australie en janvier 2020
05 oct. 2020 à 15:47Temps de lecture2 min
Par Mathilde Mazy

À 15 ans, Sofia Costoulas a déjà tout d’une grande. Cette semaine, elle a participé au tournoi junior de Roland-Garros, déjà son deuxième tournoi du Grand Chelem puisqu’elle a participé à l’Open d’Australie en janvier 2020.

Blessée à la cheville mardi dernier, Sofia est allée jusqu’en 32ème de finale où elle a été battue dimanche par la joueuse russe Polina Kudermetova (3-6/6-2/6-2). " J’ai bien débuté ce match pourtant je n’étais pas sûre de pouvoir venir à cause de ma blessure. Je ne me suis pas beaucoup entrainée mais je me suis battue. Je ne peux pas dire que je n’ai pas bien joué, j’ai tout donné. Aujourd’hui ce n’était pas assez mais je peux quand même être contente d’avoir joué correctement et j’étais très heureuse d’être ici. "

Sofia s’était déjà blessée à la cheville en août et elle pensait être guérie. Mardi, quand elle se blesse une nouvelle fois, elle ne parvient plus à marcher : " je ne me sentais pas très bien car j’étais en forme malgré tout ; physiquement j’étais prête, au niveau de mes coups j’étais prête aussi mais le corps ne voulait pas. J’ai vu des docteurs, on a fait tout ce qu’on pouvait et je suis quand même contente d’avoir pu jouer. "

Roland-Garros, dans sa tête depuis toujours

La jeune joueuse de tennis apporte une attention particulière à ce tournoi du Grand Chelem, son favori depuis longtemps : " j’étais ici en 2014 ou 2015, quand j’étais encore très petite. J’aime vraiment bien Roland-Garros, c’est près de la Belgique donc je suis très heureuse d’être ici. C’est mon tournoi préféré, j’aime bien la France et la terre battue. "

Le sport, une histoire de famille

Son papa est à moitié grec et à moitié congolais, sa maman est belge : " je suis souvent allée en Grèce pour les vacances, j’ai aussi beaucoup de famille là-bas. Je parle un petit peu le grec mais pas comme je parle le français " (elle est néerlandophone, NDLR). Lors de ses matches, Sofia est très souvent accompagnée par son papa, ancien sportif. Sotiros Costoulas a eu une carrière de footballeur en passant, entre autres, par Eupen, Saint-Trond et la division 1 en Grèce. " Il m’aide beaucoup avec son expérience de sportif, c’est important pour moi. Je ne suis pas vraiment le foot, je ne joue qu’au tennis et j’y suis bien meilleure donc pas de foot pour moi. Mais, j’ai une très bonne relation avec mon père, et comme j’ai dit, il a aussi de l’expérience avec le stress, les entraînements, les blessures, … C’est chouette de l’avoir à mes côtés. "

Déjà un beau parcours

Sofia s’entraîne avec David Basile et elle s’entraîne aussi à l’AHT (Anthony Harris Tennis Academy, NDLR). Avant cela, elle a fait évoluer son tennis à Cannes pendant deux ans mais est aussi passée par l’académie de Kim Clijsters et a travaillé avec Justine Henin. Même si Roland-Garros en simple c’est fini, elle va participer aux doubles avec la Suissesse Sebastianna Scilipoti.

Articles recommandés pour vous