RTBFPasser au contenu
Rechercher

Le mug

Sofiane Pamart, l’accord parfait entre classique et rap

Le pianiste et rappeur Sofiane Pamart au piano
11 févr. 2022 à 14:09Temps de lecture2 min
Par Bénédicte Beauloye

L’album 'Letter' sort aujourd’hui. Sofiane Pamart a l’esprit d’équipe lorsqu’il collabore avec le rappeur belge Scylla ou notre Arno national. Mais c’est la solitude du confinement qui lui a inspiré son second album solo au piano. Chaque titre est un mot unique, et l’ensemble est une déclaration d’amour à son public.

Dear Public,

Your Love Saved Me From Solitude.

Forever Sincerely,

Sofiane

PS : I Wrote This Album In Asia

Loading...

Sofiane Pamart était l’invité du Mug et raconte à Elodie de Sélys et Xavier Van Buggenhout comment après l’excellent accueil de sa tournée internationale en solo, cette période particulière d’isolement l’a inspiré.

"La solitude, à partir du moment où elle est partagée, se vit d’une manière complètement différente. C’est ce que j’aime dans ce rapport au public qui écoute en grand nombre des morceaux comme 'Solitude'. Je raconte la solitude, elle fait écho individuellement à plein de gens qui ressentent la même chose, mais finalement, on n’est plus seul parce qu’on est ensemble à la partager."

Loading...

Un compositeur sous influences

Des mélodies délicates ou puissantes, des envolées mélancoliques ou oniriques. Sofiane Pamart ravive la passion des Chopin, Ravel ou Debussy, ses compositeurs de prédilection. Il rend hommage aux grands du cinéma asiatique comme le japonais Joe Hisaishi. Il touche notre fibre sensible par une musicalité immédiate, accessible à chacun.

" Il y a quelque chose que je me répète souvent, c’est qu’au-dessus de toutes les strates de complexité, il y a la simplicité. Même si dans ma démarche de composition, je peux passer par plein recherches compliquées, j’essaye de trouver la forme ultime qui est la forme la plus simple, celle qui fait que la mélodie se dégage le plus naturellement, de faire avec mon piano le chant d’une voix."

Conservatoire et culture urbaine

Le musicien ne se cantonne pas à un seul registre et ose les contrastes. Concilier l’esprit du rap avec ses compositions classiques, opposition ou fusion ?

Le hip-hop m’a enseigné la culture de la boucle, et c’est ce que j’ai pu intégrer dans certaines de mes musiques. Je n’ai pas peur de prendre une suite d’accords et de la répéter en boucle. Même si ce n’est pas une machine qui le fait, ce sont mes doigts, du coup c’est jamais pareil, mais c’est pour moi inspiré des 'samples' et copié au piano.

Seize ans de formation au conservatoire de Lille, une licence universitaire en musicologie et une autre en piano. Du solide. Et en parallèle, l’immersion dans la culture urbaine. Le rendez-vous inconciliable ?

"Le rap m’a donné toute la liberté dont j’avais besoin, pour pouvoir oser faire les choses selon mes propres règles, parce que le rap ne demande la permission à personne, et c’est ce que j’aime énormément dans ce style de musique. […] C’est surtout un état d’esprit que le rap m’a apporté, et le classique m’a apporté un rapport à l’excellence, à la perfection et à la technique."

Loading...

Sofiane Pamart repousse un peu plus loin les frontières des genres musicaux, et se fait l’ambassadeur d' univers multiculturels.

"En combinant ce qu’il a de bon dans chaque univers, on arrive à des choses vraiment intéressantes. Et c’est un principe que je me donne même dans ma vie, sur tous les sujets, j’essaye d’aller chercher dans chaque culture le nectar qu’il y a pour pouvoir faire ma propre recette, et musicalement, j’ai la même mentalité.’’

Sur le même sujet

Sofiane Pamart, le pianiste dont la carrière solo explose : "J’aime composer dans tous les styles"

Le 8/9

Sofiane Pamart et Dabeull sur un projet commun ? C’est fait avec pas mal d’invités !

Articles recommandés pour vous