RTBFPasser au contenu
Rechercher

Opéra

Soirée Opéra : "La ville morte" de Nadia Boulanger, une rareté à découvrir

09 oct. 2020 à 16:02Temps de lecture1 min
Par Nicolas Blanmont

Attention, rareté ! Musiq3 propose ce samedi dans la soirée Opéra La ville morte, mais cet opéra n’a rien à voir avec Die tote Stadt de Korngold. Composé par Nadia Boulanger au début du siècle, l’ouvrage ne fut créé qu’en 2005, et sera proposé dans un enregistrement réalisé en mars 2020 à Göteborg. L’histoire est sans lien avec celle de Bruges la Morte, le roman de Rodenbach qui a inspiré Korngold : dans ce livret tiré d’une pièce de Gabriele d’Annunzio, il est question d’amours secrètes sur fond d’archéologie.

En ouverture de soirée, Nicolas Blanmont évoquera dans son magazine opéra la nouvelle Tétralogie de Wagner que vient de lancer, en pleine reprise de la pandémie, la Deutsche Oper de Berlin : au menu, une splendide Walkyrie.


"La ville morte" est un récit tragique en 4 actes qui raconte l’histoire d’amour d’un archéologue, Léonard, de sa sœur Hebé, de son ami et collègue Alexandre et de sa femme, Anne, aveugle, au milieu des ruines de Mycènes. Cet opéra est une chaîne d’événements complexes où l’obsession, le désir et l’irrationalité sont présents. Anne ressent en elle une réalité intérieure qui manque à ceux qui peuvent voir.

L’opéra a été écrit à une période où le subconscient fascinait et où le symbolisme influençait les arts. La musique présentée est qualifiée d’impressionniste avec une ambiance riche et colorée rappelant Debussy et Ravel.

Nadia Boulanger, est pour son époque, l’une des plus grandes professeurs de composition. C’est entre 1910 et 1913, qu’elle crée l’opéra "La ville morte" avec l’aide de Raoul Pugno. Cette version n’a pas pu voir le jour à cause de la première Guerre Mondiale. C’est en 2005, que cet Opéra fut pour la première fois reconstruit par Mauro Bonifacio et une seconde fois, interprété à l’Opéra de Göteborg en 2020. Le rôle de Léonard est joué par le ténor Markus Pettersson, celui de Hebé par la soprano Katarina Karnéus, Anne par la mezzo soprano Matilda Paulsson et pour terminer Alexandre par la baryton Anton Ljunggvist.

 

Une soirée à ne pas manquer ce samedi soir à 20h sur Musiq3.

Sur le même sujet

Nadia Boulanger, pianiste, cheffe d’orchestre, compositrice, et l’une des plus grandes pédagogues du XXe siècle

L'atelier des muses

Soirée opéra : Le cycle de l’Anneau de Nibelung de Wagner dans la version concert de l’Opéra National de Paris

Opéra

Articles recommandés pour vous