Viva +

Sophia Loren, icône glamour du cinéma italien et d'Hollywood

22 févr. 2022 à 13:53Temps de lecture3 min
Par Viva+

Le 20 octobre 1977, René Michelems rencontre l’actrice italienne, Sophia Loren. La comédienne à l’incroyable beauté, devenue une icône glamour en Europe mais aussi en Amérique, est de passage en Belgique pour promouvoir le film d’Ettore Scola, " Une journée particulière " dans lequel elle retrouve son complice de toujours, Marcello Mastroianni. L’occasion pour le journaliste de lui poser des questions sur sa carrière, les réalisateurs qui l’ont dirigée, sur sa vie professionnelle et privée. On comprend aisément que pour Sophia Loren, pas question d'être belle et de se taire.

Envie de plus d’archives : www.auvio.be/sonuma

Sophia Loren est née à Rome, Sofia Villani Scilicolone le 20 septembre 1934 (une vierge). Elle grandit dans la misère, dans la banlieue de Naples, abandonnée par son père déjà marié et élevée par une maman pianiste. Elle ne mange pas tous les jours à sa faim. Les élèves de sa classe l’ont d’ailleurs surnommée " cure-dent " tant elle affiche une maigreur sans pareille. Fascinée par la vie des stars de cinéma, à 15 ans, malgré sa nature timide et introvertie, elle s’inscrit à un concours de beauté et le remporte. Forte de cette expérience et poussée par sa maman, elle prend des cours de théâtre. Elle rejoint Rome avec sa mère, pose pour des romans-photos et enchaîne quelques petits rôles dans des films populaires. Elle se fait engager comme figurante pour le film " Quo Vadis " en 1951. En remportant le second prix à l’élection de Miss Rome, elle est repérée par le producteur Carlo Ponti et devient la muse du cinéma italien. Elle obtient un premier grand rôle dans " Aïda " de Clemente Fracassi mais s’illustre surtout en 1954 dans " L’or de Naples " de Vittorio De Sica. Elle tient le rôle d’une pizzaiola aguicheuse, jeune femme à la beauté provocatrice. Elle devient ainsi une grande star dans son pays. Elle partage l’affiche des grands films du cinéma italien avec Marcello Mastroianni. Ensemble, ils forment le duo légendaire dans quatorze films.

Star in America

Dès 1957, l’actrice part à la conquête d’Hollywood et réalise son souhait de petite fille. Elle tourne aux côtés de John Wayne, William Holden, Frank Sinatra, Trevor Howart, Cary Grant, Clark Gable, Gregory Peck,… sous la houlette de George Cukor, Carol Reed, Melville Shavelson, Martin Ritt ou encore Stanley Donen. Elle devient une star incontournable du 7ème art outre-Atlantique. Une étoile lui est dédiée sur le Walk of Fame d'Hollywood Boulevard à Los Angeles. Pour se refaire un brin de popularité en Europe qui commence à l’oublier, elle rentre au pays. Vittorio De Sica lui offre en 1960, le rôle principal dans son film " La Ciociara " ou " La paysanne aux pieds nus ". Sophia Loren reçoit l’Oscar de la meilleure actrice pour son interprétation d’une jeune veuve, femme du peuple et est également gratifiée du Prix d’interprétation féminine au Festival de Cannes. Elle poursuit sa collaboration avec le même réalisateur pour cinq autres films, tous couronnés de succès dont " Boccace 70 ", " Mariage à l’Italienne " et " Les fleurs du soleil ". Mais c’est en 1977, qu’elle tient son dernier grand rôle dans " Une journée particulière " d’Ettore Scola où elle retrouve son acteur complice de toujours, Marcello Mastroianni.

Dans les années 80, elle connaît moins de succès au cinéma mais tourne pour la télévision. En 1991, elle reçoit un Oscar d’Honneur pour l’ensemble de sa carrière. Trois ans plus tard, le film " Prêt à porter " de Robert Altman lui permet de revoir Marcello Mastroianni. Le duo légendaire du cinéma italien est à nouveau composé. En 2001, son fils Edoardo Ponti la dirige dans " Cœurs inconnus " aux côtés de Gérard Depardieu. On la voix encore en 2009 dans le film " Nine " avec Daniel Day Lewis. Et en 2014, elle signe une autobiographie, " Hier, aujourd’hui et demain ", en référence au film de Vittorio De Sica, " Leri, oggi, domani " sorti en 1963. Dans ce film, la sculpturale comédienne entame un striptease devant Marcello Mastroianni, une scène entrée dans la légende du cinéma italien. A voir ou à revoir. 

Sur le même sujet

Les minorités deviennent un acteur incontournable dans le marché hollywoodien

Cinéma

Tourisme : Le château de Hohenzollern

Viva Week-End

Articles recommandés pour vous