Belgique

Sortie du nucléaire : la première réunion du gouvernement fédéral a eu lieu, les discussions continuent la semaine prochaine

© Tous droits réservés

03 déc. 2021 à 20:18Temps de lecture2 min
Par Belga

Le gouvernement fédéral a tenu vendredi sa première réunion en comité ministériel restreint sur la sortie du nucléaire. Les discussions se poursuivront la semaine prochaine.

La ministre de l’Énergie, Tinne Van der Straeten, et le CEO d’Elia, Chris Peeters, ont expliqué aux principaux ministres de l’équipe De Croo les conclusions des différents rapports sur la sécurité d’approvisionnement énergétique, le coût et la durabilité de la sortie du nucléaire qu’une loi fixe à 2025.

"Il s’agit d’un dossier important et très technique qui nécessite une décision approfondie et détaillée. Chacun autour de la table a eu l’occasion de poser des questions et d’obtenir des réponses", a-t-on indiqué au cabinet de la ministre.

Parmi les documents de la discussion, figure un rapport de l’administration ainsi qu’une note d’accompagnement de la ministre qui propose de confirmer la loi, à savoir l’arrêt définitif des sept réacteurs nucléaires d’ici 2025. Plusieurs membres du "kern" se sont toutefois inquiétés de la sécurité d’approvisionnement, a-t-on expliqué de source gouvernementale.

La N-VA bloque…

Le projet de construction d’une nouvelle centrale au gaz à Vilvorde est principalement en cause. Cette nouvelle unité fait partie du Mécanisme de Rémunération de Capacité (CRM) mais son permis a été refusé par la ministre flamande de l’Environnement, Zuhal Demir (N-VA). Certains ministres demandent un "plan B" en cas d’impossibilité de mettre en œuvre le projet de Vilvorde.

La ministre évoque le problème dans sa note d’accompagnement. "Nous devons nous préparer au cas où Electrabel (promoteur du projet de Vilvorde) n’y parviendrait pas", écrit-elle. "Le projet sélectionné de Vilvorde n’ayant actuellement pas obtenu de permis, des solutions doivent être mises en œuvre pour ces 850 MW", ajoute-t-elle avant de proposer "d’affiner le cadre juridique du CRM".

… le MR aussi

La N-VA et le MR s’en sont pris à Tinne Van der Straeten. "On ne va pas accepter de mettre la Belgique dans le noir et émettre plus de CO2 juste pour assouvir un vieux rêve ? Où est l’étude pour la prolongation du nucléaire ? L’accord de gouvernement est pourtant clair à ce sujet", a lancé le président du MR, Georges-Louis Bouchez, sur Twitter.

"La ministre Tinne Van der Straeten ne peut offrir aucune garantie en termes de sécurité d’approvisionnement mais continue à refuser obstinément de prolonger une capacité nucléaire propre de 2 GW", dit de son côté le président de la N-VA, Bart De Wever qui met en garde les partis de la coalition fédérale. "Si les partenaires de coalition acceptent cela, ils seront délibérément complices des conséquences qui nous attendent".
 

Articles recommandés pour vous