Sortie du nucléaire : le mouvement Dégaze fait un premier pas devant le Conseil d'État contre les centrales au gaz

© Tous droits réservés

09 nov. 2021 à 15:03Temps de lecture2 min
Par Belga

Le mouvement citoyen Dégaze a fait un premier pas en justice dans la contestation des permis pour les nouvelles centrales électriques à gaz fossile, annonce-t-il mardi dans un communiqué.

Via son cabinet d'avocats, Dégaze a développé trois arguments juridiques, principalement climatiques, qui ont été ajoutés à l'avis de recours que les riverains ont soumis lundi au Conseil d'État contre le permis pour une nouvelle centrale électrique à gaz à Seraing.

Des procédures similaires sont également en cours de préparation contre les permis pour les centrales à gaz à Flémalle (Les Awirs) et Vilvorde, précise le mouvement citoyen.

Le gestionnaire du réseau Elia a annoncé il y a une dizaine de jours les lauréats de la première enchère du Mécanisme de Rémunération de Capacité (CRM) censé garantir la sécurité d'approvisionnement dans le cadre de la sortie du nucléaire. Les unités de production au gaz de Vilvorde et des Awirs ont été sélectionnées, mais pas celle de Seraing. 

"Pendant qu'à Glasgow, les dirigeants du monde négocient sur la viabilité de notre planète, nos politiciens se disputent sur les fausses solutions qu'ils veulent nous présenter en tant que citoyennes et citoyens", argue Ike Teuling, membre du collectif Dégaze.

"Nous ne nous joindrons pas à ce jeu puéril, mais organiserons notre propre opposition aux centrales à gaz fossile et à l'énergie nucléaire", ajoute-t-elle. "Après tout, aucune des deux technologies électriques n'offre la moindre perspective d'un approvisionnement énergétique durable et sûr aux mains du citoyen."

Hausse des émissions de CO2

En raison de la construction de nouvelles centrales électriques au gaz fossile, les émissions belges de CO2 augmenteront au lieu de diminuer dans les années à venir, assure Dégaze sur base d'un bilan récent du Bureau fédéral du Plan.

"Le gaz fossile n'est rien d'autre que le méthane, un gaz à effet de serre qui provoque un réchauffement presque cent fois supérieur à celui du CO2. Les fuites de méthane pendant l'extraction et le transport rendent le gaz fossile quasi aussi polluant que le charbon", pointe Ike Teuling.

L'impact local d'une nouvelle centrale électrique à gaz fossile est également dénoncé. "Les habitants de la vallée de la Meuse Liégeoise, refusent de revenir à la pollution de l'air des industries sidérurgique et minière. Il existe bien assez d'alternatives soutenables pour produire de l'électricité", note encore Dégaze, citant un riverain.

 

Recevez une fois par jour l'essentiel de l'info

Chaque matin vers 10h (du lundi au vendredi), recevez un condensé des principaux titres de la rédaction web de la RTBF. Et en cas d’événement majeur, soyez les premiers informés par nos newsletters flash.

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous