RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Liège

Sortie en salles de "L'Empire du Silence": un documentaire du réalisateur Thierry Michel sur 25 ans de massacres au Congo

12 janv. 2022 à 08:35 - mise à jour 12 janv. 2022 à 08:35Temps de lecture3 min
Par Erik Dagonnier

C'est le 19 janvier qu'est prévue la sortie nationale du dernier documentaire de Thierry Michel, "L'Empire du silence". Avec deux avant-premières programmées, une à Bruxelles, le mercredi 12 janvier au Cinéma Vendôme, et la seconde, le jeudi 13, au cinéma le Parc à Liège. Un documentaire qui boucle le cycle que le réalisateur a consacré au Congo.

Un film choc sur la situation au Congo

Ce film choc retrace plus de vingt années de massacres et de pillages commis au Congo. Avec des centaines de milliers, voire des millions de morts. Son but: lutter contre l'oubli et contre l'impunité des auteurs de ces crimes.

Thierry Michel a présenté son documentaire en novembre à Kinshasa. Le film a provoqué la campagne de mobilisation internationale "Justice for Congo".

Une esthétique de cinéma avec musique orchestrale

Loading...

Ce documentaire sur la situation au Congo, c'est plus qu'un plaidoyer: "C'est un film aussi, donc c'est une esthétique de cinéma avec une grande musique orchestrale originale, avec des chants profonds qui sortent de l'âme même africaine, avec ces images très travaillées, mais avec une construction dramaturgique évidemment sur le temps, mais un travail aussi d'investigation journalistique où j'ai été non seulement dans les différentes provinces martyres du Congo, au fin fond des forêts, retrouver les survivants, les témoins oubliés de ces histoires qui vont nous dire des choses invraisemblables que l'esprit humain ne peut même pas imaginer" explique Thierry Michel.

"J'ai été aussi au sein de ces grandes institutions internationales pour comprendre pourquoi, que ce soit les Nations Unies, la Cour pénale, les grands Parlements de par le monde, n'ont pas réussi à neutraliser ces forces obscurantistes et à aider ce pays à instaurer une paix véritable basée sur la justice."

Une guerre qui n'a pas préoccupé grand monde

Avec "L'empire du silence", le réalisateur Thierry Michel souhaite susciter une saine colère auprès du public.

Avec "L'empire du silence", le réalisateur souhaite aussi susciter une saine colère auprès du public: "Sur ce fond d'histoire des grands du Congo, des dirigeants du Congo, il y a évidemment ces milliers de massacres qui font des centaines de milliers de morts, voire des millions, pendant 25 ans, dans la plus grande impunité, où les responsables des meurtres deviennent des dirigeants militaires ou politiques."

"C'est d'un cynisme absolu" poursuit le réalisateur, "et le film essaie de dénoncer cela, et aussi de montrer que, finalement, c'est une guerre qui n'a pas préoccupé grand monde parce qu'elle a été très peu médiatisée par rapport à d'autres conflits, je pense au Moyen-Orient, l'Irak, la Syrie, et bien d'autres. Et jamais on n'a réussi à empêcher cette spirale invraisemblable, ce carrousel sans fin d'une violence effrénée qui n'a fait que s'aggraver en barbarie pour arriver, des premiers massacres de 96, lors du début de la première guerre du Congo, à ce qui s'est passé au Kasaï ces dernières années, qui est absolument effroyable."

Briser la loi du silence

Pour Thierry Michel, ce film doit contribuer à ce qu'un jour, justice soit rendue à toutes les victimes: "Partout, le pays est jonché de fosses communes, mais ce qui est fou au Congo, c'est qu'aucun mécanisme de justice ne se met en place et que même le nom des grands criminels, -il y a eu des investigations, des enquêtes des Nations Unies qui savent qui sont les grands criminels-, mais la liste de ces noms est aujourd'hui confidentielle, taboue, secrète, personne ne peut savoir, et aucune enquête judiciaire n'est en cours. Les victimes restent avec les survivants, la tragédie sur les épaules, et n'ont plus qu'à espérer, un jour, ce auquel ce film doit contribuer, qu'un jour justice leur sera rendue."

Un film où je termine mon cycle congolais

Ce documentaire, c'est aussi un peu le film bilan du réalisateur: "Cela fait trois décennies que je fais des films au Congo, j'en ai fait presqu'une quinzaine si on compte même les plus courts. Pour moi, c'est aussi un film où je termine mon cycle congolais, le rideau tombe, j'espère ici avoir dit ce qu'est le plus fondamental et avoir lancé ce cri de colère contre ce qui s'est passé et ce qui se passe encore dans ce pays."

Sur le même sujet

RDC : le cinéaste Thierry Michel poursuivi en justice pour "contrefaçon" pour son film "L'Empire du silence"

Culture & Musique

Retour sur un passé colonial qui ne passe pas avec la pièce "Congo Jazz Band" au Théâtre de Namur

Scène - Accueil

Articles recommandés pour vous