Jupiler Pro League

Soulagement chez les Mauves : Anderlecht se fait (très) peur à Malines mais émerge grâce à Stroeykens

09 oct. 2022 à 05:00 - mise à jour 10 oct. 2022 à 11:50Temps de lecture2 min
Par Antoine Hick

Anderlecht a eu chaud. Sans idées, apathiques et menés pendant 45 minutes par d’incisifs Malinois, les Mauves ont finalement émergé après la pause grâce, notamment à un doublé du jeune Mario Stroeykens (1-3).

Deux premiers buts en carrière suivis d’une 3e rose plantée par Fabio Silva, qui permettent aux Bruxellois de renverser Malines, de respirer, de remonter au classement (7e, à 4 points du Top 4) et d’envoyer (temporairement) valser le spectre d’une crise qui couvait depuis quelques temps.


Pourtant, pendant de longues minutes, les démons semblaient bien décidés à rejaillir et à replonger Anderlecht, la tête la première, dans un océan de doutes. Impuissant, le staff bruxellois assistait en effet au non-match de ses couleurs à un festival de passes ratées, de demi-occasions galvaudées et plus globalement à un manque flagrant d’idées et d’inspiration.

Symbole de cette mi-temps cataclysmique, l’intervention complètement ratée d’un Wesley Hoedt, décidément à côté de ses pompes, qui a provoqué un pénalty gratuit au quart d’heure. Offrande dont a évidemment profité Jordi Vanlerberghe, forçant, à nouveau, les Mauves à courir derrière le score.

Un score qui a longtemps échappé aux Mauves… qui ont dû attendre la montée au jeu salvatrice de Mario Stroeykens (au relais de Wesley Hoedt) et le passage vers un système en 4-4-2 à la mi-temps pour sortir un tantinet de leur torpeur. Buteur sur son premier ballon, le jeune Belge a en effet redonné un peu d’allant à ses couleurs.

Mazzu peut souffler : la crise est évitée

Mais comme pour prouver que l’édifice bruxellois reste malgré tout fragile et que Felice Mazzu marche sur des œufs depuis quelques temps, Malines a réveillé tout un stade en repartant de l’avant et en s’offrant une ribambelle de grosses occasions en quelques minutes, dont un poteau.

Au final, heureusement pour les Mauves, le couperet n’est jamais tombé. Et Mario Stroyekens, encore lui, a émergé d’une jungle de jambes malinoises pour pousser le ballon au fond et offrir une avance presque inespérée aux Mauves après 67 minutes.

Un but, libérateur, immédiatement suivi du goal du K.O, signé Fabio Silva. Dos au mur pendant de longues minutes, Anderlecht s’est donc réveillé à temps, sauvé par un gamin de 18 ans à peine et par son buteur maison, stérile depuis plus d’un mois.

Au forceps, Anderlecht arrache donc sa 5e victoire de la saison. Felice Mazzu peut souffler. La crise couve toujours, certes, mais cette victoire lui laisse un peu de répit. Symboliquement d’ailleurs, c’est avec Stroeykens et sans Hoedt que les Mauves ont fait la différence. Reste désormais à faire le plus dur : confirmer et enchaîner à West Ham jeudi et contre Bruges… le week-end prochain.

Loading...
Les Anderlechtois Jan Vertonghen et Lior Refaelov.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous