RTBFPasser au contenu
Rechercher
Icône représentant un article audio.

Chronique Économique

Soutenir l’Ukraine via notre épargne ?

Chronique Economique

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

La Chronique Economique, en semaine à 8h30 et 17h30 sur Classic 21

Les citoyens européens montrent chaque jour leur soutien au peuple ukrainien. Cet élan de solidarité se manifeste notamment par la volonté d’accueillir des réfugiés ou par l’envoi de dons financiers.

Attention, dans le cas des dons pour l’Ukraine, je ne puis que vous demander de rester vigilants et de faire attention aux arnaques. Rien qu’au premier jour du conflit, une société de cybersécurité (Bitdefender) a repéré près de 2000 e-mails frauduleux en lien avec les événements ukrainiens.

Reste l’interrogation que pas mal d’épargnants se posent également, doivent-ils, eux aussi, apporter leur pierre à l’édifice en vendant des actions ou des obligations liées de la Russie ? C’est vrai que si nous sommes très nombreux à le faire, cela risque d’avoir un impact. Mais, ce n’est pas aussi simple. D’abord, parce qu’en Europe, les épargnants qui sont exposés à la Russie via des actions sont ultra-minoritaires. Vous me direz qu’il ne s’agit pas seulement de vendre des actions russes, mais aussi celles de sociétés occidentales qui n’auraient pas rompu leurs liens avec la Russie. Oui, sans doute, mais outre le fait que la plupart d’entre elles l’ont fait, il y a tout un travail à faire en amont pour ne pas se tromper de cible. L’agence Bloomberg citait, par exemple, le cas de la société pétrolière EXXON ou celui d’Apple. Voilà deux sociétés qui ont décidé de se retirer de Russie, inutile donc de les pénaliser par erreur sur une saute d’humeur.

L’autre possibilité consisterait à se défaire de vos actions chinoises si vous en avez, car la Chine garde son soutien au gouvernement de Vladimir Poutine…

Sur le même sujet

Epargne : le patrimoine financier des Belges s’est réduit de 34 milliards au premier trimestre

Economie

Elections françaises : c’est la BCE qui dirige la France

Chronique Économique

Articles recommandés pour vous