Le 8/9

"Speak no evil", découvrez ce film d’horreur que Cathy Immelen a adoré

L'actu ciné

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

14 sept. 2022 à 09:55Temps de lecture1 min
Par Philomène Parmentier

Ce matin dans les sorties ciné de la semaine, Cathy Immelen vous propose de découvrir un film d’horreur danois qu’elle a adoré, Speak no evilUn film terrifiant qui sort en même temps que Revoir Paris avec Virginie Efira.

L’histoire démarre en Toscane pendant les vacances, deux couples, deux familles se lient d’amitié. Une famille hollandaise et une famille danoise, les deux familles semblent plutôt bobos bien installées. Les Hollandais invitent les Danois pour quelques jours chez eux. Le papa danois se dit "soyons cool, soyons un peu spontanés et rock and roll, allons-y". On sent qu’il remet sa place d’homme en question face à ce Hollandais sûr de lui et médecin. Mais bien vite le malaise s’installe, les Hollandais sont bizarres, pas très respectueux, des petits détails font que l’ambiance est un peu étrange : le papa hollandais picole, n’est pas très poli, propose sans cesse de la viande à la Danoise végétarienne, il engueule son fils. On sent que quelque chose cloche mais les Danois prennent sur eux et tentent de rester polis. On sent que quelque chose d’étrange se trame derrière les beaux sourires des Hollandais et là, ça bascule dans l’horreur.

Ce que Cathy a adoré c’est qu’il n’y a pas de monstre, pas d’esprit, pas de fantôme, mais juste le quotidien et c’est encore plus effrayant. Le mal ne vient pas d’une force maléfique mais de l’humain. C’est un film d’horreur qui parle aussi des conflits sociaux, c’est une satire sociale qui vire au cauchemar.

C’est un film très malin et très intrigant grâce à sa montée en puissance. L’ambiance est oppressante tout en étant ancré dans le quotidien. Le scénario démonte les dynamiques de couple et les rivalités entre hommes. Ce qui rend ce film captivant, c’est que l’on peut s’identifier très facilement à cette histoire.

Mais attention, ce film qui a fait le buzz au prestigieux festival de Sundance est particulièrement gore durant les 10 dernières minutes.

Loading...

Sur le même sujet

"Arizona Dream" : Johnny Depp et Faye Dunaway au cœur de cette fable surréaliste dans Classic Ciné

La Trois

"La Grande évasion" ou la naissance du mythe Steve McQueen

La Trois

Articles recommandés pour vous