Le 6/8

Spéculoos devient Biscoff : retour sur la saga d'un biscuit 100% belge

Il était une fois le spéculoos, le biscuit belge le plus célèbre

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

04 nov. 2020 à 09:30 - mise à jour 04 nov. 2020 à 10:43Temps de lecture2 min
Par François Saint-Amand

Delphine Simon revient sur l'information qui a ébranlé la Belgique le 30 octobre 2020 : la disparition du mot spéculoos. Retour sur une saga croquante 100% noir-jaune-rouge dans Le 6-8.

Plus que l'élection présidentielle américaine ou les nouveaux chiffres du coronavirus en Belgique, c'est une toute autre information qui a retourné la population belge : Lotus change le nom de son spéculoos en Biscoff dès 2021.

L'ambition de Jan Boone, le patron de Lotus Bakeries, dont les biscuits sont déjà vendus sous ce nom partout dans le monde sauf en Belgique, en France et aux Pays-Bas qui gardaient encore l'appellation spéculoos, est de faire de Biscoff une marque mondiale. "Ce serait un mot plus facile à prononcer pour n'importe quelle nation" analyse Delphine Simon qui remonte le temps et revient sur l'origine de ce biscuit belge mythique.

Les origines troubles du spéculoos

Spéculoos devient Biscoff : retour sur la saga d'un biscuit 100% belge
Spéculoos devient Biscoff : retour sur la saga d'un biscuit 100% belge annick vanderschelden photograph - Getty Images

Si le spéculoos devient Biscoff, il ne changera pas de recette. D'ailleurs, connaissez-vous ses ingrédients de base ? 

On y trouve du beurre, du sucre cassonade, de la cannelle et du clou de girofle. Le spéculoos (ou speculoos en néerlandais ou spéculos en France) fait partie de la famille des pains d'épice indique Delphine Simon.

Son origine reste par contre difficile à établir remarque la chroniqueuse. "Aux alentours de 1800 on a commencé à parler du spéculoos" constate-t-elle. Le développement de la recette pourrait par contre remonter à une époque antérieure avec l'apparition des épices en Europe, ramenées des voyages expéditionnaires sur les autres continents.

Et d'où vient-il ? "La bonne nouvelle c'est que tout le monde dit qu'il vient des Belges". Les ports néerlandais ou celui d'Anvers ont en tout cas contribué à l'importation des ingrédients de base sur notre sol.

La pâte du spéculoos est en effet très travaillée en Belgique. Outre la marque Lotus créée en 1932, cette recette est depuis bien longtemps employée par la célèbre et distinguée maison Dandoy. "Ils ont une recette qui date de l'arrière-arrière-arrière-grand-père Dandoy" déclare Delphine qui précise que cette recette est, à la grande surprise, rendue disponible sur internet.

Les sortes de spéculoos

Spéculoos devient Biscoff : retour sur la saga d'un biscuit 100% belge

Le spéculoos revêt différentes formes, adaptées pour petits et grands.

Sa consommation est fortement liée à la période de l'Avent et à cette période, il prend généralement la forme de Saint-Nicolas, l'évêque de Myr dont la tradition de ce protecteur des enfants est ancrée en Belgique, aux Pays-Bas et au Nord de la France. À la maison Dandoy, on trouve des spéculoos en Saint-Nicolas qui culminent "jusqu'à 85 centimètres" indique Delphine Simon.

On en décèle aussi de différentes goûts : à la vanille, au chocolat voire à celui qui se prend avec une jatte de café remarque la chroniqueuse : "Il a la même composition que le spéculoos mais se mange toute l'année car pas apparenté à la fête de Saint-Nicolas. La seule différence c'est qu'on lui a rajouté des éclats d'amande et que c'est une couche plus fine".

Finalement, si le nom change, l'important, ce n'est pas ce qui reste dans notre assiette ?

Retrouvez Delphine Simon pour plus d'histoires noir-jaune-rouge, et bien d'autres chroniques dans Le 6-8 en semaine sur la Une.

Sur le même sujet

Pardon Brussels lancera sa biscuiterie artisanale grâce à vous

Bruxelles Matin

Articles recommandés pour vous