Icône représentant un article audio.

Carnets d'opéra

Splendide Semele de Haendel en version scénique à l’Opéra de Lille

Carnets d'opéra

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

10 oct. 2022 à 13:59Temps de lecture5 min
Par Nicolas Blanmont

Créé en 1744 à Londres, Semele est généralement classé parmi les oratorios de Haendel, mais on peut aussi y voir un véritable opéra en anglais, avec à la fois des airs virtuoses, des ensembles superbes et des grandes pages chorales. Basé sur un épisode des Métamorphoses d’Ovide, le livret conte la terrible destinée de la nymphe Sémélé, à ce point amoureuse de Jupiter qu’elle mourra carbonisée après avoir exigé de lui qu’il lui apparaisse dans toute sa majesté divine de dieu du feu et des éclairs.

Il semble bien que, en Belgique, les seules productions scéniques de Semele jamais montée soient celle de Robert Carsen, donnée il y a un quart de siècle à l’Opéra flamand, et celle dirigée en 2009 par Christophe Rousset à la Monnaie. Il faut donc courir à Lille où l’Opéra a eu la bonne idée de confier l’œuvre à Emmanuelle Haïm et son Concert d’Astrée, en résidence là-bas. Leur lecture est à la fois précise et lyrique, et les solistes du chant, sans être de grandes stars, n’en incarnent pas moins excellemment leur rôle, qu’il s’agisse de la soprano française Elsa Benoit (Sémélé), de son compatriote le contre-ténor Paul-Antoine Bénos-Djian (Athamas, fiancé terrestre de la nymphe) ou du ténor anglais Stuart Jackson (Jupiter), physique de Hagrid et voix suave.

On découvrira également une splendide mise en scène de Barrie Kosky venue de la Komische Oper de Berlin, avec d’éblouissants décors finement et une direction d’acteurs et de chœurs tracée au cordeau.

Lille, Opéra, les 11, 13 et 16 octobre ; www.opera-lille.fr

© Simon Gosselin

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous