RTBFPasser au contenu
Rechercher

Made in Belgium

Sport et innovation : la Belgique, un pays capable de produire du matériel innovant

Trouver du textile ou du matériel 100% belge presque quand on fait du sport, ce n’est pas évident. Pourtant il en existe. Peu nombreux en Belgique, ils sont tout de même bien présents. Avec un accent sur le durable, l’écologie et le fait maison, ces marques veulent montrer que le plat pays est aussi capable d’innover en matière de sport. Et même si les difficultés sont nombreuses, il y a un point commun entre toutes ces marques : toucher un marché de niche.

Qui ne s’est jamais demandé lorsqu’il faisait son sport si le vêtement porté ou l’objet utilisé pouvait aussi être fabriqué en Belgique ?

Depuis quelque temps, des marques belges se développent un peu partout dans notre plat pays. Et ces marques veulent surfer sur une double tendance : l’éthique et le qualitatif. Deux mots qui résument le savoir-faire du plat pays.

"Je suis parti d’un constat", nous explique Daphné Dulait qui a lancé Moov360, des vêtements de sport pour femme. "Je ne trouvais pas de produits qui soient faits en Europe suffisamment technique et féminin avec les détails, qui suive une mode totalement éthique et transparente dans le monde du sport. On a un manque criant de ce genre de marque pour les femmes."

Mais si se lancer dans la création d’une marque de sport belge, c’est très compliqué, alors pourquoi tenter le pari ? "Ce n’est pas facile effectivement de créer la marque et de se faire connaître. La concurrence est présente, mais pas spécialement en Belgique. Il faut essayer de se différencier par la philosophie et le produit", continue d’expliquer Daphné.

Du matériel haut de gamme et un prix qui est répercuté

Autre exemple et même constat chez Gerondal, fabricant de ski belge en bois. "Notre produit est clairement sur un marché de niche. Et comme on voulait garder une éthique, ça se répercute sur le prix car nos skis tournent autour de 2 à 3000 euros. On s’est un peu ouvert au marché du luxe, mais comme on n’est en dessous des prix, ça laisse aussi à une porte ouverte aux gens qui ont moins de sous."

En plus de faire attention à l’empreinte écologique du vêtement, le client vient aussi pour un produit qualitatif qu’il ne trouvera pas ailleurs et qui pourra durer dans le temps. Voilà donc ce qui attire l’acheteur.

Même son de cloche du côté de Zafi, une entreprise qui produit des cadres de vélos en bois"Il faut trouver son public cible car c’est vrai que nous, on est sur un produit qui reste un produit exceptionnel, de niche. On se positionne par rapport au marché, c’est ce qui est important et qui nous différencie. Chez nous, on a un produit qui on le sait, est hors du commun avec ce vélo en bois et le public sera assez différent d’un public que l’on retrouve dans les magasins classiques. C’est ce qui est important car une fois qu’on a un produit belge, il sera plus cher qu’un vélo classique dans notre cas."

Plus cher, oui, mais où la qualité est mise en avant comme le confirme Moove360,  : "Il y a une notion de production locale et de transparence à avoir. On doit véhiculer une autre manière de faire du sport. Et puis on est sur du qualitatif. C’est donc plus cher, mais au niveau de la qualité, on est bien mieux. Cela a par contre un prix, car quand on applique les maigres marges pour faire fonctionner la marque, on arrive à des montants plus chers."

Loading...

►►► À lire aussi sur Télé MB : Quand les chèvres inspirent des semelles de basket



►►► À lire aussi sur TV Com : Zafi, des vélos en bois issu de la Forêt de Soignes !


Produire 100% belges, un coût trop important et une matière première difficile à trouver

Si le prix est souvent plus cher, c’est aussi parce que la main-d’œuvre en Belgique est coûteuse, tout comme la matière première. Une matière première pas toujours évidente à trouver dans notre pays ou dans les pays voisins.

Et le pari est presque un devoir de succès et est souvent réussi : "On a fait du durable dans l’utilisation du produit. Le bois utilisé pour fabriquer nos skis provient de 250 km autour de notre siège d’exploitation", rajoute Gerondal.

Chez Move360, la transparence est aussi de mise, même si le produit vient d’un peu plus loin : "Nos vêtements sont faits à base de déchets de nylon issus du recyclage des filets de pêches & déchets industriels. Ils ont été imaginés en Belgique et confectionné à façon dans un atelier en Italie. On veut être à 100% transparents."

Un savoir-faire compliqué à trouver, il faut former longtemps

Dernier constat et non des moindres. Produire sur le territoire, c’est bien. Mais encore faut-il pouvoir disposer de personnes qualifiées pour ce genre de métier de l’artisanat. Et bien souvent, c’est là que ça coince.

"On a une problématique de coût et de charge salariale. Et il n’y a pas d’aide pour l’usinage en Belgique. Et puis, il n’y a pas de subsides pour la relance du secteur du textile. Alors s’il existe des subsides pour les créations d’entreprises et d’innovation, ce n’est pas simple à obtenir. J’ai pris mon bâton de pèlerin depuis 1 an et demi, du mal à trouver de l’aide", explique Daphné Dulai, de Moove360.

"L’artisanat en Belgique, ça coûte cher, il faut être fou pour le faire. Notre difficulté, c’est de transmettre ce qu’on sait faire. On n’a pas le compagnonnage comme en France. En Belgique, le métier manuel est encore très décrié et il est compliqué de trouver des gens prêts à rester chez nous sur le long terme. On devrait être plus aidé, surtout quand on a une démarche éthique et durable. En France et en Allemagne, c’est plus intéressant. S’il existe un label de l’artisanat en Belgique, il est peu connu. Il faudrait que le politique soit impliqué", rajoute Gerondal.

Si les difficultés sont très nombreuses, les produits de sport belge ont cependant la cote et les

"On a eu une très belle année 2021 après le covid. J’espère aussi qu'on pourra faire bouger les choses car je ne crois qu’en l’artisanat surtout quand on voit ce que ça rapporte", conclut Gerondal.

Sur le même sujet

Coup d’barre : une marque de barre énergétique aux accents belges

Made in Belgium

Zafi cycle : le vélo artisanal en bois de la Forêt de Soignes

On n'est pas des pigeons

Articles recommandés pour vous