Jupiler Pro League

Standard de Liège, brutal retour sur terre

Standard - Seraing : 30 septembre 2022 (0-2)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

01 oct. 2022 à 07:01 - mise à jour 01 oct. 2022 à 08:49Temps de lecture2 min
Par Antoine Hick

À quelques heures du derby face à Seraing, c’était un doux sentiment d’euphorie qui semblait bercer Sclessin vendredi soir. L’euphorie de voir son équipe rester sur quatre victoires consécutives et de sentir un vent de fraîcheur ranimer un groupe amorphe quelques mois plus tôt. 

Après le match, cependant, cette même euphorie semblait déjà bien loin, balayée par deux coups de crampons serésiens (0-2) et enfouie sous quelques nouveaux doutes après une prestation ratée dans les grandes largeurs.


"Ce qu’il nous a manqué ? De la justesse. Beaucoup de justesse. " Tête basse, mine déconfite, Nicolas Raskin ne se débine pourtant pas après le match, pointant laconiquement la principale lacune du Standard face à Seraing. Pendant de longues minutes, pourtant, lui a été l’un des rares Liégeois à surnager. En tentant de colmater les innombrables brèches qui se créaient dans un entre-jeu en perdition et en essayant d’apporter le surnombre offensif.

Peine perdue. Face à Seraing, le Standard a, certes, dominé dans le jeu, tous les chiffres iront dans ce sens (69% de possession de balle, 13 tirs à 10), mais a fait preuve d’une stérilité alarmante. Et en face, les Metallos en ont évidemment profité.

Standard, brutal retour sur terre
Standard, brutal retour sur terre © Tous droits réservés

Le Standard, croqueur de gros, stérile face aux petits

Sevrés de ballons en début du match, ils ont profité d’une remise axiale suicidaire de Filippo Melegoni après 9 minutes pour (déjà) donner le ton de la soirée.

Mené, le Standard, spectaculaire croqueur de "gros" en Pro League, a ensuite confirmé son aversion des "petites" équipes. Celles qui font le gros dos et attendent que l’orage passe : "On savait qu’on avait des difficultés face aux équipes repliées très bas et qui partent en contre-attaque. Westerlo, Louvain, Seraing, ils nous ont plus ou moins eu de la même manière" analysait Nicolas Raskin au micro d’Eleven.

Un style de jeu, tout en verticalité et en opportunisme, qui a fait énormément de mal au Standard. Parce que là où les Rouches monopolisaient, presque caricaturalement, le ballon (69% de possession), les Metallos, eux, semblaient bien décidés à profiter de la moindre perte de balle adversaire pour sanctionner l'apathie liégeoise. Comme Louvain l’avait fait. Comme Westerlo l’avait fait. 3 adversaires au profil similaire et trois défaites dans la besace liégeoise.

Une action (anodine) qui symbolise toute l’impuissance liégeoise

Et plus que le 2e but, qui n’a finalement servi qu’à couper définitivement les jambes des Rouches, une scène, a priori anodine en fin de match a illustré toute l’impuissance liégeoise vendredi soir. Parti à grandes enjambées en contre-attaque, Marius, l’attaquant serésien s’est retrouvé seul, isolé face à une marée de maillots rouges au centre du terrain.

Mais encore plus frais, peut-être boosté mentalement par le score, l’attaquant serésien a (presque trop facilement) mystifié les quatre (!) défenseurs liégeois pour filer à l’anglaise avec le ballon. Une action, comme il y en a tant dans un match, mais qui symbolise finalement parfaitement ce non-match du Standard.

Au final, après le coup de sifflet final, l’euphorie perçue quelques heures plus tôt avait laissé place à quelques coups de sifflets, d’abord épars puis de plus en plus présents dans les travées liégeoises.

Dédramatisant, Raskin évoquait un simple "accident de parcours." Arnaud Bodart, lui, parlait d'un "gros jour sans", au micro d'Eby Brouzakis. Un gros jour sans qu'il va falloir oublier au plus vite. Parce que le weekend prochain, c'est déjà Charleroi qui se profile. Et en cas de défaite, les démons qui sommeillaient pourraient brutalement ressurgir. Illustration d'une vie à 1000 à l'heure en Bord de Meuse.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous