RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Liège

Start-up cherche espaces où tester gratuitement sa solution d’assainissement de l’air

Le système repose sur des capteurs connectés de CO2 et un algorithme d’analyse.
23 nov. 2021 à 10:52Temps de lecture1 min
Par Olivier Thunus

Disposer de locaux où le taux de CO2 reste dans des normes acceptables, c’est un véritable enjeu dans le cadre de la lutte contre le Covid, et donc un enjeu pour l’avenir. La start-up Clean Air Safe du liégeois Stéphane Van Autgaerden a donc mis au point un système lié à de l’intelligence artificielle pour analyser ces taux de CO2 et purifier l’air quand le besoin s’en fait sentir. Après des tests dans une trentaine de sites, il recherche à présent 500 locaux où tester gratuitement et à grande échelle ce nouveau système.

En respirant, chacun expulse du CO2 susceptible d’être chargé de virus. D’où l’utilité d’assurer une ventilation adéquate. C’est pour mesurer cela que ce système a été conçu : " L’aboutissement de ce système est de pouvoir vérifier avec un smartphone si un espace est safe. Derrière cela se trouve toute une infrastructure avec des capteurs CO2 intelligents, qui remontent l’information dans un algorithme qui est associé à de l’intelligence artificielle, qui lui va analyser un ensemble de données qu’on a intégré sur, notamment, la fréquentation des lieux, leur configuration, etc. ", détaille Stéphane Van Autgaerden, cofondateur de Clean Air Safe.

Avant de lancer un processus industriel dans le courant de 2022, cette société cherche encore à tester le système dans 500 espaces, et ce gratuitement : " En Belgique, il y a près d’un million d’espaces dont on ne connaît pas la ventilation, et donc si on veut apporter une solution à cette crise par la ventilation, il faut d’abord connaître le problème. On a testé ce système sur une trentaine d’espaces et 26 n’étaient pas du tout dans les normes. Aujourd’hui, on cherche 400-500 espaces à équiper gratuitement pendant la période de test. Les types d’espace que l’on cherche, ce sont des restaurants, des salles d’écoles, des salles de sport, des métiers de contact, les centres culturels, etc. ", précise-t-il encore.

A terme, un QR code pourrait être placé à l’entrée de ces espaces et permettre à chacun de vérifier si les lieux sont bien ventilés. Si des personnes souhaitent s’inscrire pour ce test, il suffit de se rendre sur le site cleanairsafe.be.

Articles recommandés pour vous