Stockage de données: le cloud est-il moins sûr que votre disque dur?

L’iCloud lors de son introduction en 2011

© KEVORK DJANSEZIAN - BELGAIMAGE

01 sept. 2014 à 14:24 - mise à jour 01 sept. 2014 à 14:51Temps de lecture2 min
Par Jean-Claude Verset

Derrière son nom mystérieux, le "cloud" n’est rien d’autre que l’accès, via internet, à des disques de stockage situés dans des centres de données distants. Ils peuvent se situer à plusieurs centaines de mètres ou sur un autre continent.

En principe, ce stockage en ligne peut être tout aussi sécurisé que sur un serveur personnel. Tout dépend des mesures prises par chacun des intervenants: le client et ses prestataires de services.

Infrastructure, plate-forme ou logiciels

Certains professionnels du cloud se limitent à proposer leur infrastructure. A savoir les serveurs et la capacité de stockage (le matériel). La sécurité des données et des applications mises en œuvre doit alors être assurée par le client ou un sous-traitant qu’il désigne.

Dans les cas des Plates-formes de développement du cloud, la responsabilité sera le plus souvent prise en charge par les fournisseurs des applications. Et ce sera aussi le cas au niveau de la troisième couche du cloud qu’est l’offre de services. Un exemple courant est l'abonnement à la suite bureautique en ligne "Office 365" de Microsoft qui permet d’accéder à des données en ligne. La sécurité est alors assurée dans le cadre des conditions d’utilisation du logiciel. A chacun, donc, de vérifier le niveau de sécurité auquel Microsoft, Dropbox, Picasa, Apple, … s’engagent. Car ces conditions ne sont pas discutables.

Certains clients peuvent vouloir refuser que leurs données figurent sur des serveurs situés aux Etats-Unis et donc susceptibles de pouvoir être consultées par la NSA, la CIA ou le FBI. Ce qu’aucun fournisseur de cloud américain de pourra promettre. Par ailleurs, certains fournisseurs de cloud sont réputés "propriétaires" des données de leurs clients. Ils peuvent alors les utiliser.

iCloud: la responsabilité "limitée" de Apple

Dans le cas de l’iCloud de Apple, la sécurisation est donc bien à charge de Apple. Mais avec des limites. Si un pirate parvient à vous voler votre login et votre mot de passe, la responsabilité n’en incombera pas à votre fournisseur. D’où l’importance d’utiliser des mots de passe complexes.

Tous les opérateurs le disent: la sécurité des disques physiques et du cloud peuvent être totalement identiques. Dans les deux cas, il suffit d'y mettre les moyens techniques… et donc financiers.

Mais le cloud offre un atout qui le rend indispensable dans un univers interconnecté: il permet d'accéder à ses données et de les synchroniser avec n'importe quel terminal, où que l'on soit dans le monde. Ce qui explique son explosion: la capacité de stockage dans le nuage croît de 35% par an en moyenne.

Jean-Claude Verset

Défaillance d'iCloud : les mesures à prendre

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Défaillance d'iCloud : les selfies des stars volés

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous