RTBFPasser au contenu
Rechercher

Formule E

Stoffel Vandoorne, leader du Championnat du Monde de Formule E : "Tout va se jouer dans la constance"

01 juil. 2022 à 15:05Temps de lecture1 min
Par Jâd El Nakadi avec Cédric Lizin

Stoffel Vandoorne (Mercedes-EQ Formula E Team) disputera ce samedi l’E-Prix de Marrakech, dixième épreuve du Championnat du Monde de Formule E. Leader du classement, le Belge s’est confié à notre micro avant une course qui s’annonce "très difficile".

"Il va faire très chaud mais il fait moins lourd qu’à Jakarta. Ça sera une course très difficile pour le management des pneus et de la batterie", a expliqué Vandoorne.

À sept courses de la fin de la saison, le Belge ne compte que 5 points d’avance sur Jean-Eric Vergne, 7 sur le Suisse Edoardo Mortara et 12 sur Mitch Evans. Le titre devrait logiquement se jouer entre ces quatre pilotes. Mais par rapport à ses concurrents directs, Vandoorne s’est montré moins performant sur ce circuit en février 2020"Ça ne change pas grand-chose. La dernière fois, on était encore une nouvelle équipe. On a plus d’expérience désormais. Maintenant qu’on est bien préparé, on doit faire mieux que la dernière fois. C’est un circuit avec pas mal de lignes droites et de gros freinages. On va avoir une course assez dynamique".

Souvent solide lors des qualifications, se classant 1er ou 2e de son groupe, le pilote Mercedes peine à se montrer à la hauteur lors des duels : "C’est vrai qu’on a été performant pendant les phases de groupes. On a été très compétitif en 220 kW alors qu’en 250 kW, on a toujours eu plus de difficultés. Peut-être que notre plan de course n’était pas assez optimisé pour les duels".

Quatre pilotes, sept courses restantes : qu’est-ce qui peut faire la différence entre les 4 prétendants au titre ? "Tout va se jouer dans la constance. Depuis le début de saison, c’est toujours les mêmes visages qu’on voit. Il ne faudra pas faire d’erreur et continuer à marquer des points. Mais il faut aussi être capable de coups d’éclat et de marquer des gros points pour faire la différence avec les autres. C’est un championnat très serré. Il peut se passer beaucoup de choses en 7 courses. Il faut qu’on garde la même approche car on a été compétitif jusqu’ici".

Articles recommandés pour vous